Accueil | Sous-marin Suffren

Sous-marin Suffren

Suffren      Suffren    Suffren

Le sous-marin Suffren est le dernier né des sous-marins nucléaire d’attaque et le premier de la série de 6 bâtiments prévus pour remplacer les SNA du type Rubis. 

Le Suffren est destiné à la protection de navires de surface comme le porte-avions Charles de Gaulle, et à l’interdiction de zone envers des bâtiments de surface adverses. Il est aussi adapté au recueil de renseignements par ses nombreux capteurs acoustiques, optroniques et autres. Il n’a pas de périscope optique mais un mât optronique.

Le sous-marin peut au moyen d’une valise sèche, déployer des nageurs de combat, qui disposent ainsi d’un mini-sous-marin embarqué. Ce dispositif est testé début décembre 2020.

Le Suffren embarque des missiles de croisière navals (MdCN), identiques dans leur partie aérienne à ceux qui équipent les frégates multi-missions (FREMM), mais qui sont tirés en plongée avec changement de milieu. Ces missiles peuvent frapper un objectif terrestre jusqu’à une distance de 1 000 km. Par rapport à une frégate, le sous-marin présente l’avantage de pouvoir se placer à portée de tir d’un objectif terrestre en toute discrétion et de pouvoir s’éclipser immédiatement après le tir.

Silencieux, le Suffren est décrit comme ayant une discrétion presque dix fois supérieure à la précédente génération de SNA.

Équipage

Le Suffren est servi par un équipage de 63 marins (contre 70 marins sur la classe Rubis), pour un tonnage double de la classe Rubis. Afin d’optimiser sa disponibilité il est armé par deux équipages, rouge et bleu, qui se succèdent à bord par périodes.

Il est le premier sous-marin français « imaginé dès sa conception pour recevoir un équipage mixte » avec notamment des quartiers réservés aux femmes, du fait d’un habitacle plus large que les bâtiments de la classe Rubis.

Histoire

La première tôle du Suffren a été découpée le 19 décembre 2007. Il s’agit du cent huitième sous-marin construit à Cherbourg depuis 1899 dont le 17e à propulsion nucléaire.

Il a été dévoilé au public le 12 juillet 2019 à Cherbourg-en-Cotentin, avec trois ans de retard sur le programme intermédiaire, devant le président de la République française Emmanuel Macron et la ministre des Armées Florence Parly. Il a été lancé le 1er août 2019. La divergence de son réacteur nucléaire a eu lieu le 18 décembre 2019. Les essais en mer du sous-marin ont débuté le 27 avril 2020. Il émerge dans la rade de Toulon le 26 juillet 2020. Le 20 octobre 2020, au large de Biscarrosse, il effectue avec succès un tir de MdCN et devient à cette occasion le premier sous-marin français à tirer un missile de croisière.

A partir de 2020, son premier arrêt technique programmé a lieu à Toulon.

Le Suffren est livré à la Marine nationale le 6 novembre 2020 à Toulon en présence de la ministre des Armées. Son admission au service actif est prévue pour 2021.