Accueil | Police fluviale de la Seine

Police fluviale de la Seine

La police fluviale de la Seine à Paris

La police fluviale assure ses missions grâce aux fonctionnaires de la police nationale ainsi qu’aux militaires de la gendarmerie nationale. Ces deux entités ont un objectif commun : celui d’assurer la sécurité des biens et des personnes sur les différentes voies navigables du territoire national mais également dans des milieux subaquatiques, des milieux qui se trouvent sous l’eau.

Depuis les années 1900, des unités spécialisées assurent la sécurité des voies navigables de la région île de France. Avant cela, aucun agent de l’inspection générale de la navigation n’était dédié pour effectuer les missions de surveillance et d’interventions sur le fleuve et les canaux de la région parisienne.

Plus précisément, le 30 juin 1900, la brigade fluviale de Paris est créée par arrêté du préfet de police de l’époque, Louis Lépine. Cette brigade dépend alors de la préfecture de police de Paris.

A l’origine de cette unité nouvellement créée, quarante gardiens de la paix de Paris ont fait le choix de passer des épreuves dans plusieurs domaines maritimes tels que la navigation, le sauvetage, la natation et la plongée. A la suite de ces tests exigeants, ils appartenaient à la brigade fluviale.

Depuis ces années, la « fluv » n’a cessé de se développer, grâce au développement du tourisme et à l’arrivée des Bateaux-Mouches dans les années 1950. Les effectifs ont également augmenté. En effet, une centaine de nouveaux agents ont rejoint les rangs de cette brigade, dont douze femmes.

La principale mission de la brigade fluviale de la préfecture de police de Paris est de venir en aide aux victimes de submersion, c’est-à-dire, les personnes en danger de noyade. Mais il existe néanmoins des unités spécialisées dans différents domaines d’intervention. On retrouve des unités spécialisées avec des plongeurs, des secouristes, des pilotes, des mécaniciens ou encore des menuisiers.

Grâce à ces différents métiers, chaque unité doit être en mesure d’accomplir l’ensemble des missions qui lui sont attribuées. En voici quelques-unes :

  • Tracter les bateaux qui se retrouvent en difficulté

  • Éteindre les incendies qui surviennent sur un navire

  • Maintenir l’ordre sur les voies navigables ainsi que sur les berges

  • Secourir des victimes sur le point de se noyer

  • Procéder à la recherche de corps et d’objets immergés sur réquisition judiciaire

  • Sécuriser les déplacements de hautes personnalités publiques

  • Prévenir les autorités de risques d’inondations ou de crues

Pour mener à bien leurs missions, les agents de la brigade utilisent plusieurs types d’embarcations. On trouve au sein des unités spécialisées, des bateaux remorqueurs, des bateaux pneumatiques rigides et semi-rigides, des vedettes de patrouille et des équipements de plongée.

Comme dans toute unité des forces de l’ordre, lorsqu’ils ne sont pas en intervention, les agents doivent se soumettre à un entraînement hebdomadaire afin de maintenir leurs compétences. Pour ce qui est des policiers de la brigade fluviale de Paris, ils peuvent plonger en fosse ou plus généralement en milieu naturel directement dans la Seine, quelques soient les conditions climatiques, les conditions de visibilité et la température de l’eau. C’est comme cela qu’ils apprennent à gérer leur stress et leur endurance pour être le plus efficace possible en intervention.

VEAU Antoine