Accueil | Newsletter semaine 52/2022

Newsletter semaine 52/2022

SEMAINE 52

PENSÉE DU JOUR

 

ÉCOLE DE VOILE DES GLÉNANS
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan

L’archipel des Glénan est un archipel breton du golfe de Gascogne, situé au sud de Fouesnant, dans le Finistère. L’île cumule 144 hectares et la distance pour en faire le tour est de 2km.
Vu du ciel, on pourrait se croire dans les tropiques. En effet, on distingue un chapelet d’îles, dont l’une est en forme de cœur. Ces petites îles baignent dans une eau bleue turquoise transparente, et sont bordées de plages de sable blanc.

Les Glénan Les Glénan

Il y pousse en liberté une végétation radieuse, dont l’emblème est le Narcisse des Glénan. C’est une fleur délicate et fière de n’exister nulle part ailleurs. Sur l’île, c’est le paradis des oiseaux. Mais c’est aussi celui des amateurs de nautisme. Effectivement, sur l’île de Bananec, on trouve la plus grande école de voile d’Europe : les GlénanS *
Les Glénan
Cette école a été créée en 1947 par le couple de résistants Philippe Viannay et sa femme Hélène Viannay. C’est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1974. L’association a été fondée afin de permettre à d’anciens résistants de réapprendre la vie civile. Grâce au bénévolat, le développement de l’association est rapide. A une époque où la réglementation est peu développée, les dirigeants confient des responsabilités à d’anciens stagiaires. Un stagiaire doué peut ainsi devenir moniteur, voire responsable d’une île.
Au sein de cette école de voile, ce sont près de 15 000 stagiaires, et 860 moniteurs dont 800 bénévoles, qui défilent chaque année et qui transforment, le temps d’une saison, le visage d’un archipel qui n’est pas habité l’hiver. Mais aux Glénan, que l’on soit dix, cent, ou mille, que l’on vienne pour la première fois ou que l’on ait l’habitude de venir au large de Saint-Nicolas, on sait que la nature est une chance et qu’il faut la préserver.
Les GlénanL’école a formé plus de 450 000 stagiaires depuis sa création. Elle propose des stages dans tous les domaines de la voile : le dériveur (c’est un voilier monocoque dont une partie importante du plan antidérive est rétractable), le catamaran (c’est un bateau possédant deux coques), la planche à voile (c’est un type d’embarcation minimaliste constitué d’une planche et d’une voile), le kitesurf (c’est une planche tractée par un cerf-volant spécialement adapté) et surtout la croisière (c’est acheminement de marchandises ou de passagers sur une courte distance), qui constitue 70% de l’activité.
* L’orthographe GlénanS est réservée à l’école de voile, qui a déposé la marque en 1957 auprès de l’Institut national de la propriété industrielle dans une série de catégorie se rapportant à l’activité de l’association. Le nom de l’archipel des Glénan, quant à lui, s’écrit toujours sans « s »).

VEAU Antoine

REPORTAGE SUR UN DE NOS RÉFÉRENTS DÉPARTEMENTAUX
https://www.youtube.com/watch?v=oVqB7V76iJE
Cliquez sur le lien ci-dessus et découvrez l’École des Mousses à Brest.
Ce reportage, fait à Brest, montre les débuts à l’École des Mousses de Baptiste notre référent départemental pour le Pas de Calais. Aujourd’hui, il n’est plus à Brest et a repris ses études en BTS gestion de PME/PMI (à Béthune – 62). Pourquoi ? Parce qu’il veut revenir dans la Marine par biais de l’École de Maistrance, cette fois, qui lui garantit un avancement plus rapide. Il est jeune et a toujours le souhait d’appartenir à notre Marine. Bravo à lui.
Avoir 18 ans et être réfèrent départemental est une chance pour quelqu’un qui veut aider à sa façon le milieu maritime qui l’a toujours attiré et qu’il découvre. Mais nous avons toujours voulu épauler les jeunes qui se plaisent dans une structure associative comme l’ANMAM. La journaliste qui a fait ce reportage a été choisie comme marraine de la promotion actuelle (2022/2023)

BELEZE BALISE (1957)
Née du partenariat ente le CNES et IFREMER, la société CLS met eu point la balise ARGOS, un dispositif insubmersible qui transmet sa position exacte en temps réel à un satellite, qui la relaye ensuite vers des stations au sol.
On dénombre plus de 20.000 balises ARGOS dans le monde aujourd’hui. Elles servent aussi bien au suivi des animaux que des marins.
Dans la dernière course du Rhum, tous les concurrents avaient à bord une balise ARGOS.

REPAS DE NOËL DE L’ANMAM
Répartis sur deux jours (les 15 et 16 décembre) les repas de Noël se sont déroulés dans le restaurant d’application du lycée hôtelier Anne Sophie PIC à TOULON. Les anciens marins ont refait le monde et les élèves ont servi les « anciens-jeunes » avec toutes les imperfections de jeunes élèves commençant (depuis 3 mois) leur apprentissage qui durera plusieurs années si tout va bien  – l’important était de se retrouver pour lever le verre de l’amitié. Une tablée bien sympathique de membres du Var et des Bouches du Rhône. Chacun est reparti très satisfait. Bonne fin d’année à tous nos adhérents et leurs familles en espérant que le Père Noël aura été généreux cette année. Le président de l’ANMAM se déplacera en début d’année pour présenter ses vœux au cours de la permanence du Pradet le 3 janvier 2023.

CHARTE DU CITOYEN DE LA MER
Les observateurs quotidiens du monde de la mer constatent aujourd’hui une évolution qui peut menacer cet espace de développement, d’engagement personnel et de liberté qui est notre trésor commun.

  • Les approches maritimes de notre littoral n’étaient, il y a encore soixante ans, pratiquées en priorité que par des professionnels, dont une grande quantité de pécheurs ; elles sont aujourd’hui surchargées.

  • La mer reste un partenaire exigeant qu’il faut savoir apprivoiser quand les progrès parfois trompeurs, de la technologie peuvent donner le sentiment que tous peuvent l’affronter sans préparation préalable ;

  • La mer reste enfin encore très largement un espace de liberté, faiblement réglementé et accessible à tous.

C’est pour préserver ce trésor, que les sauveteurs en mer s’engagent à promouvoir auprès des vingt millions de français qui pratiquent la mer chaque année régulièrement ou occasionnellement, au large ou à partir du littoral, une évolution des comportements fondée sur des valeurs fondamentales du « citoyen de la Mer » : responsabilité, solidarité, respect
L’ANMAM s’associe à la SNSM pour préserver l’espace maritime.

Les dix commandements du citoyen de la Mer :

Le citoyen de la mer responsable :
1.- S’informe au mieux du milieu maritime qu’il va pratiquer : météorologie, marées, courants, hydrographie, récifs, phénomènes particuliers locaux, réglementations spécifiques,…
2.- être conscient de ses possibilités et de ses limites,
3.- S’il part en mer, connaît et maîtrise l’engin nautique qu’il met en œuvre, ses caractéristiques de la tenue de mer, ses règles de conduite, ses installations de sécurité. A partir du littoral, il s’informe des consignes de sécurité en vigueur localement.
4.- Connaît l’état de préparation de son équipage et s’assure de son équipement de sécurité individuelle adapté aux conditions de pratique de la mer.

Le citoyen de la mer solidaire :
5.- Se prépare à l’éventualité de devenir lui-même un sauveteur ; dans cette perspective, il s’informe sur les contacts à prendre pour alerter les secours et connaît les premiers gestes qui sauvent.
6.- Surveille son environnement lorsqu’il est en mer, de manière à détecter rapidement toute anomalie ou tout danger affectant une personne en difficulté.
7.- Porte spontanément secours aux personnes en difficulté dans la mesure de ses capacités et donne l’alerte aux services spécialisés de coordination des opérations de sauvetage ;

Le citoyen de la mer respectueux :
8.- Entretient sa connaissance sur les habitudes et contraintes des autres acteurs qui pratiquent son environnement maritime.
9.- Ne se départit jamais de sa courtoisie dans ses contacts avec eux.
10.- Respecte scrupuleusement l’environnement.
(se rendre sur : www.snsm.org)

ÉPIPHANIE : 6 JANVIER (FÊTÉE LE 7 JANVIER PAR L’ANMAM)
Certains astronomes ont émis l’hypothèse, en recoupant d’anciens écrits ou des faits scientifiques, que celle-ci était la comète de Halley, une nova ou bien la conjoncture de Jupiter, Saturne et Mars. Ces différents événements eurent lieu entre 11 et 5 avant J-C, et les rois-mages étaient probablement astrologues. Peut-être ne faut-il chercher que la symbolique de l’étoile dans le récit biblique.
Avant d’être associé à la religion chrétienne, le 6 janvier était une fête païenne qui correspondait au solstice d’hiver, qui avait lieu 12 jours après le culte de Mithra, également une fête païenne la renaissance du jeune dieu-soleil, et qui était fixée au 25 décembre suivant le calendrier julien imposé par César. S’en suivait 12 jours et 12 nuits durant lesquels le dieu-soleil venait à maturation, et pendant lesquels démons et enchantements venaient restaurer le chaos primordiale à la renaissance du soleil.
La Théophanie est la fête orientale traditionnelle du 6 janvier. Aujourd’hui observée par les orthodoxes, elle fût probablement encore célébrée au 3e siècle à Rome. L’Église romaine fixa par la suite l’Épiphanie au 6 janvier après avoir amené la fête de Noël au 25 décembre au cours du 4e siècle. L’ancien culte fût petit à petit supplanté par la religion chrétienne, en Occident comme en Orient.
L’ANMAM organise le 7 janvier un repas pour fêter l’Épiphanie avec partage de la galette des rois.
Inscription : tel 06 59 43 42 10 (le matin)

GALETTE DE L’ÉPIPHANIE

Chers adhérents et amis du monde maritime,
Le 7 janvier 2023, un moment entre nous pour fêter la nouvelle année et la fête de l’épiphanie. Nous vous proposons entre nous un repas (couscous royal) et la dégustation de la galette des rois en guise de dessert. On pourra danser si cela vous tente.
Comme le veut la tradition, cette journée rassemble un bon nombre d’adhérents et leurs amis pour lever le verre de l’Amitié. Les inscriptions sont enregistrées en cliquant sur le lien :
https://www.helloasso.com/associations/anmam/evenements/repas-et-galette-de-l-epiphanie

L’animation musicale a été confié à BERTINO notre chanteur franco-italien qui a assuré, avec succès, en septembre dernier, la soirée avec nos amis anciens marins italiens.
Tarif comprenant le repas, la galette des rois, et l’animation musicale.
Adhérent : 26.50 euros et Non adhérents : 29.50 euros.
Inscriptions par courrier également (jusqu’au 30 décembre 2022) à l’adresse :
ANMAM – Boite postale 52 – Mairie Annexe – 83220 TOULON.
Chaque fève découverte donne droit à un cadeau de l’ANMAM
Places limitées à 50 personnes (capacité d’accueil du restaurateur)

A la chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur

LISTE DE NOS BÂTIMENTS DE GUERRE
Suivez le lien ci-après pour accéder au tableau : Cliquez ici

LA FIN DE L’ANNÉE APPROCHE ET PENSEZ A RENOUVELER VOTRE ADHÉSION
voir la date de fin de validité au dos de vote carte d’adhérent.
https://www.helloasso.com/associations/anmam/adhesions/formulaire-d-adhesion-2022-2023-1
Pour tout nouvel adhérent, se rendre sur le site pour adhérer en ligne : www.tous-les-marins.org

FÊTE DU CITRON A MENTON (ALPES MARITIMES)
Fort du succès lors de notre dernière participation, les inscriptions sont ouvertes à partir d’aujourd’hui pour participer à la fête du citron le dimanche 19 février 2023 – Tarif garanti en 2022. Tous les détails sont donnés en cliquant sur le lien ci-après :
https://www.helloasso.com/associations/anmam/evenements/fete-du-citron-a-mention
Nous nous limiterons à un seul autocar, alors ne laissez pas passer cette opportunité de vous faire plaisir.

UN PROGRAMME DE QUATRE NOUVEAUX RAVITAILLEURS POUR LA MARINE
Pour la première fois, un media a été autorisé à monter à bord du Jacques Chevallier, le premier des quatre nouveaux bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) de la Marine nationale. En achèvement à flot à Saint-Nazaire, ce navire aussi imposant qu’atypique va débuter ses essais en mer en vue d’une livraison à l’été 2023. Mer et Marine vous emmène à la découverte de cette nouvelle génération de ravitailleurs, qui va sensiblement accroître les capacités logistiques de la flotte française, essentielles pour permettre aux unités de combat d’opérer dans la durée, même sur des théâtres lointains. Dans le bassin de Penhoët, à Saint-Nazaire, une grande coque grise est en achèvement à flot. Il s’agit du Jacques Chevallier, qui a rejoint ce quai d’armement après sa mise à l’eau le 29 avril dernier aux Chantiers de l’Atlantique. Ces derniers conduisent avec Naval Group le programme des quatre nouveaux bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) de la Marine nationale, qui seront tous baptisés en hommage à de grands ingénieurs du génie maritime. La tête de série prend ainsi le nom de Jacques Chevallier (1921 – 2009), l’un des principaux artisans de la propulsion nucléaire française. Suivront le Jacques Stosskopf puis l’Emile Bertin et le Gustave Zédé (*).
© Mer et Marine



Bonne fin d’année et à très bientôt en 2023
l’ANMAM bouge…..bougez avec elle. …..

A la semaine prochaine (semaine 1)

Le comité de rédaction – 0659434210