Accueil | Newsletter semaine 45/2022

Newsletter semaine 45/2022

Semaine 45

PENSÉE DU JOUR
Homme libre, tu chériras la MER.

MON PREMIER 11 NOVEMBRE (texte à expliquer aux enfants)
Aujourd’hui, c’est le 11 novembre, jour de mémoire.
Allons vite au monument aux morts ! (se renseigner à la mairie sur l’horaire).
C’est une date importante pour la France, celle de la signature de la fin de la première guerre mondiale. C’est aussi à cette date, depuis 2012, que nous rendons hommage à tous ceux qui sont « morts » pour la France.
Chaque ville ou village à un monument aux morts. Le plus souvent, il a été édifié après la Première guerre mondiale, et porte le nom de chaque soldat tombé au combat ;
Depuis, au fil des conflits et aujourd’hui encore, les communes y inscrivent les noms de ceux qui sont morts « pour la France » ou « Pour service de la nation ».
D’autres héros, « morts au feu » sont honorés dans d’autres lieux. La mention « mort pour la France » est encadrée par un texte de loi. Son attribution est décidée par l’Office National des Anciens Combattants et Veuves de Guerre. (ANACVG)
Il y a plein de monde autour du monument ! Des militaires, des gendarmes, des pompiers, des policiers, et bien sur des anciens militaires et les porte-drapeaux. On y voit même une classe d’école avec la maîtresse. Comme ils sont sages et concernés. La maîtresse leur a expliqué ce que c’est le 11 novembre. Chut ! voilà les autorités ! La cérémonie commence.
La plus haute autorité présente lit le message du « Ministre chargé des anciens combattants et de la mémoire ». Ce message est lu dans toutes les communes de France aujourd’hui, et nous nous souvenons de nos soldats morts pour la Patrie. Pour les honorer, les associations, les élus, les autorités et enfin les représentants de l’État viennent déposer de belles gerbes de fleurs au pied du monument.
Voilà, maintenant les enfants de la classe s’avancent en rang ! Ils lisent les noms des soldats morts pour la Patrie. Il y a en a tant… C’est triste et émouvant de penser à chacun de ces braves.
Lors des cérémonies publiques, les autorités se placent selon l’ordre de préséance défini, la plus haute au centre du rang. L’ordre protocolaire est défini par décret. Chacun y occupe sa propre place même lorsqu’il représente une autorité supérieure.
C’est maintenant le moment solennel de la cérémonie. Les troupes présentent les armes.
Silence !
Écoute le clairon !
C’est la sonnerie aux morts, elle précède la minute de silence. La sonnerie aux morts est jouée en hommage aux soldats tombés en accomplissant leur mission. Elle est grave et triste. Pendant la minute de recueillement qui la suit, on se souvient avec émotion et respect de nos héros, ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui. Les enfants de la classe entonnent la Marseillaise, et toute l’assistance se joint au chœur pour reprendre l’hymne national, symbole de la patrie.
Voilà c’est la fin de cette belle cérémonie qui nous a rappelé que notre pays, la France, est une patrie riche et forte de son histoire et respectueuse de ceux qui se sont battus jusqu’à la mort pour Les valeurs de la République. Devant leur courage, nous nous inclinons.

 

BOUTIQUE DE L’ANMAM
L’édition agenda 2023 est un « EUROTIME 16 S »
Présentation :
 – Semaine sur 2 pages;          
 – Reliure spiralée ivoire;
 – Format 160 x 90 mm;
 – Coins perforés marque-page;
 – Répertoire amovible et entaillé 16 pages;
 – Marquage à chaud du logo de la FNAM sur la couverture;
 – Couverture vers amande piqûre sellier écrue;
 – Encart présentation FNAM au début de l’agenda.
Pour commander, cliquez sur le lien ci-après et livraison dans une de nos permanences. A partir du 20 décembre (ou envoi postal avec frais postaux en sus).
https://www.helloasso.com/associations/anmam/boutiques/agenda-2023
Agenda au tarif associatif de 9.00 euros (ttc).

DES PAQUEBOTS DE GRAND TONNAGE EN ESCALE A LA SEYNE SUR MER
C’est à La Seyne sur Mer que des paquebots de grand tonnage font escale. En effet, la ville de TOULON ne pouvant tous les recevoir, c’est de l’autre côté de la rade que les touristes descendent à terre. Mais ce n’est que provisoire, parait-il, car il est prévu à TOULON, la construction d’un quai pour ce type de bateau, avec alimentations de toutes sortes pour ne plus laisser les moteurs cracher la fumée indésirable pour les riverains.
Quand ? Tout arrive à qui sait attendre, dit le dicton.

Photo : Francois RAIMOND

QUI PEUT ADHÉRER A L’ANMAM

Cette question nous est souvent posée et nous avons rédigé un document que nous vous présentons ci-dessous :
L’ASSOCIATION NATIONALE DE MARINS ET ANCIENS MARINS (ANMAM) est une association nationale, reconnue d’intérêt général, à but non lucratif régie par la loi du 1er juillet 1901.
L’association connaît un épanouissement encourageant à la sortie de la crise sanitaire, parce que le monde associatif qui a connu un déclin retrouve un engouement attendu et appréciable.
L’association est patriotique et a pour but de perpétuer le devoir de mémoire au cours des commémorations dédiées aux marins disparus en mer ou morts dans l’exercice de leur métier.
Il est vrai, que, récemment, l’extension de nos activités comme les excursions, les repas, les séjours et les visites de bâtiments de guerre, etc… attirent de nouveaux adhérents car l’association aux activités diversifiées est bien fédératrice.
Pour être adhérent,
Comme membre actif, il faut servir ou avoir servi dans la Marine (de matelot à amiral) et fournir une preuve d’une période sous les drapeaux, ou être marin ancien combattant ou toute personne qui a appartenu (ou appartient encore) à la marine de commerce, de plaisance ou de pêche.
Comme membre sympathisant, il faut être ou avoir été personnel civil des armées, veuve d’un marin, ou avoir une passion pour le monde maritime.
L’association abrite des marins et anciens marins, qu’ils soient ou pas anciens combattants, et leurs conjoints. Si vous cherchez une ambiance de marins, alors ne cherchez plus c’est bien dans l’ANMAM que vous trouverez réponse à votre attente. L’association aide également les marins d’active pour la recherche d’un emploi dès la fin de leur contrat, soutenir les épouses seules quand le marin est en mission de longue durée, les marins isolés pour leur rendre plus agréable le séjour dans un port de guerre. Les membres de l’ANMAM visitent les marins hospitalisés dans les hôpitaux militaires.
Le champ d’action est assez large pour appliquer la devise « S’unir pour mieux agir ».
Peut-être vous sentez-vous concerné(e) à présent ?
Le président, fervent défenseur du bénévolat, peut vous recevoir (sur RDV) pour vous expliquer les buts de l’association.

ANMAM – 24 bis boulevard Saint-Germain – 75005 PARIS (Métro Maubert Mutualité).
Antenne du var : Mairie Annexe – BP 52 – 83220 LE PRADET.
www.tous-les-marins.org – e-mail : contact@tous-les-marins.org
tel siège : 09 87 01 79 94 (standard appel non surtaxé).
Brest : 07 66 77 14 47 – Cherbourg : 04 14 19 86 54 Toulon : 06 59 43 42 10
Facebook : Marine Anmam – Instagram : Anmam France

Lien pour adhérer en ligne : https://www.helloasso.com/associations/anmam/adhesions/formulaire-d-adhesion-2022-2023-1

ESCAPADE EN ARDÈCHE
Les 3 et 4 décembre 2022, l’ANMAM se rendra dans l’ARDÈCHE pour deux ou trois jours de partage. (deux options possible selon votre choix).
En effet, faisant suite à la venue des anciens marins ardéchois membres de l’ANMAM dans le VAR en début d’année, il avait été convenu que, cette fois, c’était à la gouvernance de l’ANMAM de se déplacer à ANNONAY. Compte tenu des atouts de ce beau département le choix était vite fait. Si vous aimez les voyages, la découverte des produits locaux, de faire la connaissance des autres adhérents de l’ARDÈCHE, d’accompagner le président lors de ses visites protocolaires vous pouvez vous inscrire (contact@tous-les-marins.org) pour passer deux ou trois jours de dépaysement que nous apprécierons. Le co-voiturage sera déployé depuis TOULON ou ses environs.
Prévoir une tenue relax et une autre tenue pour le repas du samedi soir. Un weekend attendu assurément.

OLIVIER DE KERSAUSON A FAIT SON ENTRÉE A L’ACADÉMIE DE MARINE
Le marin Olivier de Kersauson a fait son entrée, mercredi 12 octobre à l’Académie de Marine. Fondée en 1752, supprimée par la Révolution en 1793, refondée à Brest en 1921, l’Académie de Marine est un établissement public national placé sous la tutelle du Ministre de la Défense. Composée de six sections de treize membres (marine militaire, marine marchande, pêche et plaisance, sciences et techniques, navigation et océanologie, histoire, lettres et arts, droit et économie) elle a pour vocation, en tant que société savante, de favoriser le développement des hautes études concernant les questions maritimes de toute nature. Elle a compté des marins, historiens, hydrographes illustres, Bouguer, Kerguelen, Bougainville, Charcot, Tabarly…
Qu’allez-vous faire à l’Académie de Marine ?
J’appartiens biologiquement à ceux pour qui la mer a déterminé leur vie. Beaucoup de ceux que j’ai aimés et connus dans mon métier sont morts trop tôt : Daniel Gilard, Florence Arthaud, Éric Tabarly, Hervé Devaux, l’ingénieur qui a dessiné mon bateau Geronimo… De ma vie maritime, il reste mes seconds, Didier Ragot, Yves Pouillaude. Là, brutalement, je retrouve ici des gens qui m’offrent de partager leur réflexion et leur savoir. Il n’y a aucun de leur métier que je n’aurais pas aimé faire : marine de guerre, sous-marinier, marin-pêcheur.
Vous n’avez rien contre les militaires ?
J’ai assez bien connu la Marine nationale. Mon frère, Yves, était amiral et patron des renseignements militaires. Éric Tabarly avait une formule que j’adore : Dans la marine, il y a des cons, comme partout, mais il y en a plutôt moins qu’ailleurs. Et c’est vrai, je l’ai vérifié, il n’y a pas de dictateur issu du monde maritime ! Chaque individu qui a touché la mer sait qu’il ne la dominera jamais complètement. Pour survivre, il faut écouter la mer, ce qui se passe autour de soi, écouter plutôt que vouloir diriger. À partir du moment où la nature humaine n’a pas le rêve pervers de dominer, elle devient assez intéressante. « J’ai eu un patron exceptionnel »
V
ous vivez en Polynésie. Comment comptez-vous participer aux travaux ?
Avant, il fallait six mois de navigation pour arriver à Papeete, maintenant il y a internet, je reviens trois ou quatre fois par an. Là-bas, j’ai une pirogue, j’aime aller pêcher au gros tout seul, parfois loin, à 50 milles, avec mon bateau à moteur. Je suis très prêt à écouter, c’est déjà pas mal. Les gens qui écoutent, ils ne vous emmerdent pas.
Vous allez écouter et, tout de même, partager votre expérience ?
Je peux parler de cette mer que j’ai fréquentée en tant que coureur pendant très longtemps, en ayant un patron exceptionnel, Éric Tabarly. C’est une énorme chance, de commencer sa vie professionnelle comme second d’un mec qui a du génie, car vous gagnez beaucoup de temps. De ce côté-là, je peux avoir des propos cohérents et peu formulés. Par exemple, tout à l’heure, j’ai fait l’exercice, un peu périlleux, mais très marrant, d’expliquer ce que je pense du bateau à voile. Je pourrais aussi, peut-être, développer au sein de l’Académie un foyer de course au large…
Pour décrocher les records que vous avez battus, y compris dans les 40e rugissants et les 50e hurlants, il fallait un vrai grain de folie ?
Quand on faisait le tour du monde, il y a 30-40 ans, on avait le devoir de vivre, et donc le devoir d’y aller. Nous étions les héritiers d’un monde sauvage. Mes deux grands-pères étaient morts, jeunes, à la guerre de 14. Ils n’ont jamais profité de la vie. Moi, j’étais vivant, je n’avais pas fait la guerre d’Algérie comme mes frères aînés. Cela oblige à prendre des risques. Gérard D’Aboville a une très belle formule : On fait l’aventure pour ceux qui n’ont pas eu la chance de pouvoir la faire.
Vous allez aussi le retrouver à l’Académie ?
Gérard, c’est mon cousin ! Un genre de professeur Tournesol avec des couilles de lion ! Traverser le Pacifique à la rame, c‘est énorme ! Il a chaviré sept fois. Je suis allé le récupérer (N.D.L.R. : le 21 novembre 1991, après 71 jours de traversée et 10 000 km parcourus). Il m’avait envoyé un message pour dire qu’il arrivait près de Columbia River, au Nord des côtes américaines. Là-bas, il n’y avait pas de port. Il faisait un temps de merde. J’avais 20 000 dollars en cash. Pas un mec ne voulait y aller.
Et ensuite ?
Je suis tombé sur un pêcheur qui m’a dit : J’ai pas besoin de l’argent, mais si lui, il y est, nous on y va. On est parti à sa recherche. J’avais une position qui s’est révélée ne pas être la bonne. À un moment donné, il a fallu changer d’option. On passe vent arrière, on longe la côte et tout d’un coup, en haut d’une vague, on voit un truc qui tourne en l’air. Putain, c’était D’Aboville ! Le cœur me bat, ma tête éclate, mais il faut attendre encore 5 ou 6 heures pour le ramener avec nous. Tu imagines, après les grains, le moment de grâce…
Est-ce que c’était le destin ? Vous auriez pu dire, on ne peut pas y aller, c’est trop dangereux ?
Ah, c’est Dieu, ouais… Il y a toute une partie de ce qu’on réussit qui ne nous appartient que pour le mal qu’on s’est donné. Dans nos vies d’hommes et de femmes, on est intéressant quand on ne mollit pas. La réussite après, c’est un don de Dieu, au sens large du terme. « Je me suis reconstruit »
La fréquentation de la mer change-t-elle les hommes ?
Fréquenter la mer donne une certaine densité aux gens. Le rapport avec la mer nous construit, comme le rapport avec les femmes. Si on a la chance d’avoir une femme qui nous convient, elle va nous permettre de comprendre des choses qu’on n’aurait pas pigées autrement. Au départ, on ne comprend rien, et puis, un jour, beaucoup plus tard, on regarde dans le rétroviseur et on finit par comprendre.
Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous donne envie d’être heureux ?
J’ai eu un cancer du poumon début 2018, traité à la chimie et aux rayons, j’ai perdu une partie de ma mémoire, cela m’a épuisé, je me suis reconstruit. J’ai commencé avec des haltères à 300 grammes, maintenant, je prends 5 kg, cela veut dire que je peux encore mettre mon poing dans la figure à ceux qui me cherchent. Ce qui est une joie pour le barbare que je suis. Quand on la chance d’être encore vivant, tout est un cadeau. Je suis incapable de faire la liste de ce que je reproche au monde dans lequel je vis. Je ne pense qu’à ce qui me réjouit, j’ai une vie délicieuse.

MARCHÉ DE SAN REMO
C’est le 10 décembre que nous partirons à SAN REMO pour faire le marché du samedi. (juste avant les fêtes).
Alors, si cela vous tente de faire des emplettes à prix intéressants, montez vite dans le bus au départ de TOULON car les places sont limitées. Tarif associatif négocié (22.00 euros) pour vous uniquement au lieu de 30.00 euros).
Pour vous inscrire, utilisez exclusivement le lien ci-après.
https://www.helloasso.com/associations/anmam/evenements/sortie-a-san-remo
Bonne journée en Italie avec l’ANMAM, vote association nationale qui agit que pour vous plaire. A ce jour, il reste encore de la place mais pour combien de temps ? A bientôt.

CONSEIL D’ADMINISTRATION
Les administrateurs sont conviés à participer au prochain conseil d’Administration prévu le 21 décembre 2022 à 18 h 30 dans les conditions habituelles.

PERMANENCE DE L’ANMAM EN NOVEMBRE
La Valette du var : le 10 de 10h00 à 12h00 (1)
Le Pradet : les 15 et 29 novembre de 10h00 à 12h00
Tel 07 66 77 14 47 (pendant les créneaux horaires mentionnés ci-dessus).
(1) la date initialement prévue le 22 novembre à LA VALETTE DU VAR est remplacée par une journée de formation des bénévoles.

MERCI A TOUS LES DONATEURS QUI ONT PERMIS L’OPÉRATION « UKRAINE »
Deux missions ont été réalisées :
1Ere mission du 9 au 13 mai 2022  – convoyeurs : Pierre, Lucien, Didier, Patrick et Martine;
2eme mission du 24 au 30 octobre 2022 – convoyeurs : Lucien, Didier, Patrick et Martine.
Il est espéré de ne pas programmer une nouvelle mission au printemps 2023, signe de paix entre les nations, mais s’il le fallait nous répondrons présents sous une forme à définir.

COURSE DU RHUM (ÉDITION 2022)
Le départ de la 12e édition de la Route du Rhum sera donné le dimanche 6 novembre 2022 à 13 h 02. Avec 138 skippers inscrits, pour autant de bateaux, un record de participation est déjà battu pour cette mythique course au large en solitaire.
Pas de surprise pour le parcours de la Route du Rhum cette année : les skippers partiront de Saint-Malo pour rallier Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Les 138 skippers engagés dans la compétition devront braver les habituels pièges qui jalonnent le parcours de cette course historique. Découvrez ci-dessous la carte du parcours.
La liste des skippers participants à la Route du Rhum 2022
C’est une édition 2022 record pour cette Route du Rhum. Ce ne sont pas moins de 138 skippers qui prendront le départ. Voici le détail des bateaux engagés selon leurs classes : 8 en Ultim, 8 en Océan Fifty, 16 en Rhum Multi, 37 en Imoca, 14 en Rhum mono et 55 en Class 40. Parmi ces 138 marins, 14 nationalités sont représentées (111 Français, 4 Suisses, 4 Britanniques, 4 Italiens, 3 Américains, 2 Allemands, 2 Belges, 1 Japonais, 1 Australien, 1 Croate, 1 Israélien, 1 Chinois, 1 Sud-Africain, 1 Néo-Zélandais). Dans ces 138 skippers, sept femmes sont présentes.
Quelles sont les différentes classes de bateaux sur la Route du Rhum ?
Si vous avez l’occasion de flâner sur le village, vous pourrez admirer 138 bateaux. L’occasion également de pouvoir parfaire ses connaissances sur ces voiliers de course. Six classes distinctes de bateaux seront représentées, réparties en deux grandes familles : les monocoques et les multicoques. Pour les multicoques, seront présents : les Ultim, les Océan Fifty et les Rhum Multi. Pour les monocoques, on aura les Class40, les Imoca et les Rhum Mono.
Quel est le record de la Route du Rhum ?
En 2018, l’arrivée avait été particulièrement animée avec un duel épique entre François Gabart et Francis Joyon. Finalement vainqueur, le doyen avait également battu le record de l’épreuve. 7 jours, 14 heures et 21 minutes : c’est le temps officiel établi par Idec Sport. Quatre ans après, les bateaux les plus rapides, les Ultim, peuvent espérer battre ce record selon les conditions météorologiques.
Le palmarès de la Route du Rhum
Lancée en 1978, la Route du Rhum a connu plusieurs vainqueurs dans son histoire. Voici le palmarès complet de l’épreuve.

2018 : Francis Joyon (Idec) en 7 jours 14 heures 21 minutes;
2014 : Loïck Peyron (Banque Populaire) en 7 jours 15 heures 8 minutes;
2010 : Franck Cammas (Groupama 3) en 9 jours 3 heures 14 minutes;
2006 : Lionel Lemonchois (Gitana 11) en 7 jours 17 heures 19 minutes;
2002 : Michel Desjoyeaux (Géant) en 13 jours 7 heures 53 minutes;
1998 : Laurent Bourgnon (Primagaz) en 12 jours 8 heures 41 minutes;
1994 : Laurent Bourgnon (Primagaz) en 14 jours 6 heures 28 minutes;
1990 : Florence Arthaud (Pierre Ier) en 14 jours 10 heures 8 minutes;
1986: Philippe Poupon (Fleury Michon) en 14 jours 15 heures 57 minutes;
1982 :Marc Pajot (Elf Aquitaine) en 18 jours 1 heure 38 minutes (1);
1978 : Mike Birch (Olympus) en 23 jours 6 heures 59 minutes

  1. Mr François RAIMOND, président de l’ANMAM était acteur au «PC Course» à l’arrivée aux Antilles, lorsqu’il était affecté à l’État Major de la Marine aux Antilles/Guyane (1982/1985). Il en a encore un souvenir intact de ce moment inoubliable.

Nous allons surveiller les performances de Armel LE CLEACH, navigateur et skipper professionnel. Souvenons-nous le 6 novembre 2018 à midi, Armel Le Cléach chavire après le rupture du flotteur bâbord du Maxi Banque Populaire IX. Ce coup de tabac restera pour toujours dans la mémoire du skipper. Le genre d’épisode dramatique qui , heureusement, n’arrive qu’exceptionnellement. Au milieu de creux de 5 mètres, le navigateur réussit à déclencher sa balise de détresse et à communiquer avec l’équipe au sol. Pour cette nouvelle édition, le skipper est en route avec un nouveau trimaran et de nouveaux espoirs de victoire. Que nos vœux l’accompagnent.

OSCAR
Caméras anticollisions
Grâce à sa détection améliorée au fil du temps par l’intelligence artificielle, le système Oscar de BSB Marine détecte les objets flottants non identifiés et alerte le skipper. Il est accroché en haut du mât et ses caméras optiques et thermiques fonctionnent par tous les temps.

FIBRE OPTIQUE
Contraintes maîtrisées
La coque, les foils, les safrans, et même les haubans sont parcourus de fibre optique. Ainsi, quand des contraintes mécaniques sont exercées sur ces éléments, les déformations sont analysées, permettant aux ingénieurs de voir comment les forces sont réparties.

RADAR
Voir et être vu
Même en l’absence de visibilité, les radars modérés repèrent les embarcations alentour. En pleine mer, ils donnent aussi au navigateur une idée de l’intensité du grain (traduire pluie) qu’il risque de croiser plus tard

WHL PINGER
Répulsif à cétacés
Pour éloigner les baleines et éviter les accidents, les voiliers sont équipés de dispositifs acoustiques émettant des ultrasons censés éloigner les cétacés. Fonctionnant sur batterie, ces appareils ont une portée de 100 à 500 mètres selon les modèles.

CONCOURS D’OFFICIERS DANS LA MARINE (EMF) EN 2023
Par arrêté du ministre des armées en date du 28 octobre 2022 :
I. – Le nombre de places offertes, au titre de l’année 2023, aux concours d’admission à l’École militaire de la flotte prévus à l’article 5 du décret n° 2008-938 du 12 septembre 2008 modifié portant statut particulier des corps des officiers de marine et des officiers spécialisés de la marine, est fixé à 25.
Ces places seront réparties sur les spécialités suivantes :
CONCOURS AU TITRE DE LA SPÉCIALITÉ
– armes-équipements (ARMEQ);
– contrôleur de circulation aérienne/contrôle (CCA/CTL);
– contrôleur de circulation aérienne/ circulation aérienne infrastructure aérodrome (CCA/CAI);
– contrôleur d’opérations aériennes (COA);
– électricité (ELECT);
– énergie – Propulsion – Nucléaire (EPNUC);
– finances, logistique et ressources humaines (FILORH);
– fusilier-protection (FUPRO);
– informatique générale (INFOG);
– inspecteur de la sécurité de la défense (INSED);
– maintenance aéronautique (MAERO);
– mécanique (MECAN);
– conduite nautique (NAUTI);
– opérations-environnement (OPENV);
– opérations de guerre des mines (OPGDM);
– opérations de lutte au-dessus de la surface (OPLAS);
– opérations de lutte sous la mer (OPLSM);
– opérations transmissions (OPTRA);
– renseignement-relations internationales (RENRI);
– sécurité (SECUR);
– tactique aéronautique (TACAE)
II. – Les places éventuellement non honorées en 2023 au titre d’un ou plusieurs concours pourront être reportées sur un ou plusieurs des autres concours.
III.- Conditions pour candidater : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046527773

LA FREMM LORRAINE APTE AU SERVICE

A la semaine prochaine (semaine 46)