Accueil | Newsletter semaine 44

Newsletter semaine 44

RECEPTION DES ANCIENS MARINS D’ANNONAY (Ardèche)
Par un courrier reçu récemment, notre ami Christian TROUILLER, président des anciens marins d’ANNONAY (Ardèche) nous fait part de la venue à TOULON d’une dizaine d’anciens marins le dernier week-end de Mars. Il faut savoir que cette amicale comporte quelques membres de l’ANMAM.
Nous ferons le maximum pour les recevoir dans de bonnes conditions. Il faut savoir que l’escale Louvois est fermée pour deux ans et nous les aiderons à trouver une solution.

LE PRESIDENT AU CENTRE D’INSTRUCTION NAVALE DE BREST
Le 20 octobre dernier, François RAIMOND s’est rendu au centre d’Instruction naval de Brest pour y passer la journée dans le cadre du la remise du fanion à l’école des mousses.

CROSS DU COMMANDANT
Mais au petit jour, le président de l’ANMAM a donné le départ (starter au revolver) du « cross du commandant » ou 350 participants voulaient en découdre.
Les cadres se sont joints aux jeunes et ont essayé de suivre la cadence infernale de cette jeunesse au sang chaud. Bravo à tous et le commandant était classé honorablement.

CEREMONIE DE LA REMISE DU FANION
Le jour n’était pas encore levé quand le cérémonial commençait comprenant la levée des couleurs (08h00).
Le protocole avait tout prévu et le président avait pris place dans le parterre des invités pour assister à ce moment très patriotique. Ensuite lors du défilé le commandant invitait le président à siéger à ses côtés pour apprécier les troupes défiler au pas cadencé en chantant des chants qui ne s’oublient pas (ah, une pointe de nostalgie du président). Belle cérémonie qui marquera à jamais ces jeunes gens à peine sortis de l’adolescence.

ENTRETIEN AVEC LES JEUNES MOUSSES
Le président s’est adressé aux jeunes à l’issue du cross pour leur dire que leur séjour à l’école des mousses est un point de départ et non pas un finalité et qu’il garderont un souvenir indélébile de ce passage dans le centre d’instruction naval de Brest ou ils apprennent les valeurs, la discipline de groupe, la solidarité, le goût à l’effort, le sens de leur engagement, leur devenir. Ils font bien souvent la fierté de leurs parents. Le président leur a rappelé que faire une carrière demande des sacrifices et qu’il faut toute la maturité d’un marin pour faire face à tous ces éléments pour faire de la vie de marin une passion et la réalisation d’un idéal.

ENTRETIEN AVEC SON JEUNE PROTEGE
Venu du nord de la France (Pas de Calais) le jeune Baptiste ACHERE est aussi adhérent de l’ANMAM tout en étant élève à l’école des mousses. Le président l’a rencontré dans le bureau du directeur des cours pour un entretien à trois.  Il faut savoir que ce jeune est un élément sérieux, car choisi par la chaîne de télévision France 3, il sera régulièrement interviewé au cours de sa scolarité pour faire un film sur l’école des mousses dont il sera un acteur important en apportant son témoignage au cours des mois.

GÉOPOLITIQUE ET STRATÉGIE
États-Unis/Italie/Allemagne/Turquie/France : La marine italienne a dirigé un exercice naval de l’OTAN en Méditerranée au cours du mois d’octobre. Y ont notamment pris part le porte-aéronefs Cavour, le porte-hélicoptères Garibaldi et la frégate Virginio Fasani. Les marines américaine, avec notamment l’USS Porter, allemande, avec le ravitailleur FGS Spessart, turque, avec la frégate TCG Gokçeada, et française, avec la frégate Aconit, ont participé à tour de rôle aux opérations. Les bâtiments se sont entraînés conjointement à la lutte anti sous-marine, la lutte anti surface et les opérations amphibies (RitzHerald).

REPAS DANSANT DU 27 NOVEMBRE 2021 (dîner)
Le centre de vacances IGESA du Pin de Galles sera l’endroit idéal pour ce repas dansant que nous voulons convivial. C’est la formule « Moules-frites » qui sera proposée. Le centre IGESA se situe à l’entrée du Pradet en venant de TOULON. Nous avons réservé tout le centre rien que pour nous. Le président de l’ANMAM accompagné de deux membres du conseil d’administration y sera pour rencontrer les nouveaux adhérents qui nous ont rejoints récemment.
Comment s’inscrire ?
Avant le 15 novembre par courrier adressé à : ANMAM – Mairie Annexe – BP 52 – 83220 LE PRADET
Avant le 20 novembre par le net en se servant du lien suivant (à recopier) https://www.helloasso.com/associations/anmam/evenements/repas-anmam-du-28-novembre-2021
tarif unique tour tous : 25 euros (tout compris)

PERMANENCES DE L’ANMAM sur RDV
Dans le Var : TEL 06 14 19 86 54 le 2 et le 16 novembre à la maison du combattant de 10 h à 12 h au Pradet 45 place du 8 mai 1945 (ancienne gare SNCF).

CEREMONIE DU 11 NOVEMBRE
C’est au PRADET (Var) et à NANTES (Loire-Atlantique) que l’ANMAM sera présente pour la cérémonie du 11 novembre. Une délégation de l’association DE REGIIS FILIUM (anciens marins motards) sera présente au Pradet (Var) avec à sa tête leur vice-président Mr Romain VEYRIE, également membre de l’ANMAM. 

‘Viva la Fiesta » sur la Costa Brava
25/31 mars 2022 LLORET DE MAR (ville touristique espagnole)
Hôtel ****Don Juan
Autocar grand tourisme
Départs : La Farlède, Toulon (pour autres arrêts nous consulter).
Hébergement en chambre double, en pension complète avec boissons aux repas. 6 soirées dansantes ♫.
Excursions comprises :
1) Marché de Blanes
2)Tossa de Mar ville balnéaire avec ses remparts et sa vue dominante.
Options :
A – Une journée à Barcelone avec sachet P.N : 20 €
B – Une soirée Dîner dansant spectacle FLAMENCO et équestre au château de Tordera : 30 €
Prix du séjour : 336 € (avec taxe de séjour: 6 €) règlements à l’ordre de : ANMAM possible en 4 X 84 euros encaissables le 5 déc. 5 janv. 5 fév. 5 mars, chèques dans le même courrier. Dépôts des chèques aux dates mentionnées.
Les options se règlent par chèque en même temps que l’inscription.
Mail : contact@tous-les-marins.org
Ambiance amicale et conviviale
Adresse : Monsieur le président de l’ANMAM 312 bld Docteur Charles Barnier – 83000 TOULON

PRESENTATION AU DRAPEAU A L’ECOLE NAVALE
L’école navale, basée à Lanvéoc Poulmic, est le berceau de tous les futurs commandants de bâtiments de la Marine Nationale et c’est avec un intérêt très marqué que le président nous a dit avoir découvert les lieux de formation des futurs bordaches.
Accueilli le 22 octobre, le déroulé de la journée était de faire une visite complète de l’École Navale et de l’École des métiers de marin. Le Président avait pour guides :
– un Lieutenant de Vaisseau féminin qui a pris un soin tout particulier à organiser la venue de notre président.
– un officier supérieur faisait le commentaire de la visite du musée de l’École navale.
François RAIMOND a posé devant le buste de Neptune (salle du bal annuel) pour se rappeler son passage de la ligne (équateur) en 1972 à bord de l’Escorteur rapide LE PROVENCAL.
Le président était invité au carré officier pour le déjeuner et a ensuite pu voir les moyens nautiques et terrestres mis à la disposition des élèves.
Le président n’a pas manqué de saluer un court instant l’amiral, directeur de l’école navale ou il a été évoqué la cérémonie du lendemain c’est-à-dire la présentation au drapeau où François RAIMOND était invité également.
Cette journée de découverte (par beau temps) a été, selon notre président, une journée riche en souvenirs. Il aurait été dommage de ne pas l’avoir fait.

DEPLACEMENTS DU PRESIDENT 
NANTES (44)
Prochainement, le président se rendra à Nantes pour une rencontre avec le capitaine de vaisseau commandant la Marine à Nantes et St-Nazaire, visite du musée flottant « Maillé Brézé » ancien escorteur d’escadre de la Marine, visite des anciens marins locaux, visite au directeur du service social de la Marine de commerce, invitation à la cérémonie du 11 novembre à Nantes avec les autorités civiles et militaires de la place,
BREST (29)
Le 4 décembre, le président se rendra à Brest à l’invitation du capitaine de vaisseau commandant le centre d’instruction naval pour la cérémonie de la présentation aux drapeaux des écoles (mousses, maistrance et lycée naval). Les familles sont invitées représentant 3000 personnes.

LE SOUS MARIN « PERLE » EST DE RETOUR A TOULON
Le transfert du sous-marin nucléaire d’attaque « Perle » à Toulon a débuté à Cherbourg.
Le sous-marin nucléaire d’attaque « Perle » avait été ravagé par le feu lors de travaux d’entretien réalisés à Toulon. L’avant d’un autre sous-marin retiré du service lui a été greffé à Cherbourg.
Le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) « Perle » est remorqué par le service des moyens portuaires de la base navale de Cherbourg, pour embarquer à bord du « Roll Dock Storm » pour son transit retour à Toulon, le vendredi 22 octobre 2021, à Cherbourg-en-Cotentin.
Ce vendredi 22 octobre, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Perle a quitté la base navale de Cherbourg pour rejoindre le port civil (quai des Flamants) de Cherbourg. Son embarquement à bord du navire affrété spécialisé semi-submersible Roll Dock Storm a ensuite été entamé, avant son transfert vers Toulon (Var).
Ravagé par le feu
Un incendie s’était déclaré, le vendredi 12 juin, à bord du SNA Perle alors qu’il était en cours de révision à la base navale de Toulon depuis le 13 janvier 2020. L’incendie était « né d’un éclairage qui a commencé à consumer une feuille de plastique en vinyle qui était dans un coffret en bois » installé dans le cadre des travaux, avait expliqué début septembre le chef d’état-major de la marine Pierre Vandier. La Perle a été transférée en décembre à Cherbourg (Manche) pour y être réparée par Naval Group. Le Saphir, jumeau de Perle promis à la déconstruction, a servi de greffon (du nez à l’arrière du massif, soit 50 % du navire) et permis de sauver le dernier né de la classe. L’avant du Saphir a donc été positionné devant l’arrière de Perle. Trois cents personnes ont été mobilisées au chevet des deux navires, représentant tous les corps de métiers et de compétences possibles. Outre Naval Group Cherbourg, Toulon, Lorient et Brest ont délégué des personnels.
Gros moyens
Pour effectuer le transfert du port militaire vers le port civil en toute sécurité, de nombreux moyens étaient déployés dont ceux de l’industriel Naval Group et l’armateur du navire de transport Roll Dock. Des moyens de la Marine nationale et de la gendarmerie maritime étaient aussi mobilisés dont deux remorqueurs portuaires et côtiers (RPC) Fréhel et Saire, trois pousseurs et le chaland multi-missions Araignée hybride du service des moyens portuaires de la base navale de Cherbourg. Des moyens de protection ont aussi été engagés : une embarcation de drome opérationnelle protection (EDOP) et une embarcation rapide commando (ERC) de la compagnie de fusiliers marins Le Goffic ; une embarcation à fond rigide (EFR) et la vedette de surveillance maritime et portuaire (VSMP) Heaume de la gendarmerie maritime et des plongeurs du groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche. Le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Perle est remorqué, par le service des moyens portuaires de la base navale de Cherbourg, pour embarquer à bord du Roll Dock Storm pour son transit retour à Toulon, le vendredi 22 octobre 2021, à Cherbourg-en-Cotentin. Ce transfert est réalisé en coordination avec la Marine nationale et le service de soutien de la flotte (SSF). Un dispositif particulier de protection sera mis en œuvre à bord du Roll Dock sur l’ensemble du trajet. Si la météo le permet, le navire quittera le port du Cotentin lundi. À son arrivée à Toulon, le SNA Perle reprendra l’indisponibilité périodique pour entretien et réparation (IPER) interrompue en juin 2020 et il sera à nouveau opérationnel en 2023. Réparé à Cherbourg, après le coup de vent, le sous-marin La Perle rejoindra Toulon. Le sous-marin, réparé et rallongé d’un peu plus d’un mètre par rapport à ses cousins de type Rubis, embarquera en fin de semaine à bord du Roll Dock Storm, qui patiente dans le port de Cherbourg (Manche). Direction Toulon, pour la suite des opérations de maintenance. En attente que le vent retombe, sagement accosté au quai des Mielles. Arrivé le 14 octobre 2021 à Cherbourg (Manche), le Roll Dock Storm, un cargo néerlandais semi-submersible, attend que les rafales s’adoucissent pour pouvoir embarquer le sous-marin nucléaire d’attaque La Perle à son bord.        « Lorsque les conditions météo seront réunies, sans doute vendredi ou samedi, nous prévoyons de procéder à l’embarquement », indique la préfecture maritime.
Embarquement sous haute surveillance
Dans un premier temps, il s’agira de déplacer le sous-marin depuis la base navale jusqu’au port de commerce. Pour cette opération délicate, les remorqueurs portuaires et côtiers Fréhel et Saire seront mobilisés, ainsi que trois pousseurs et le chaland L’Araignée, sous la direction de la gendarmerie maritime et de la compagnie des fusiliers marins Le Goffic. La préfecture maritime accompagnera ensuite la précieuse cargaison jusqu’à la sortie de la zone de la Manche, au niveau de l’île d’Ouessant. Le voyage vers Toulon, port d’attache où La Perle se trouvait en arrêt technique avant la réparation, devrait durer huit à dix jours.
Le plus long des plus petits SNA du monde
Les SNA de type Rubis – les plus petits sous-marins nucléaires du monde – mesurent 70 m de long pour 7 de large. Ravagé par un incendie le 12 juin 2020, à Toulon, La Perle affiche 1,5 m supplémentaire. Un espace nécessaire pour réaliser la greffe avec l’avant du Saphir et raccorder les 120 câbles électriques et 60 tuyaux qui courent dans toute la coque. Avec ses 151 m pour 25 de large, le Roll Dock Storm, n’aura donc aucun mal à l’ingérer. En avril 2021, opération d’alignement de l’arrière de la Perle avec l’avant du Saphir, dans le site de Naval group, à Cherbourg-en-Cotentin (Manche).
Un an pour un chantier inédit
Le 22 octobre 2020, la ministre des Armées Florence Parly avait annoncé la décision de stopper les opérations de démantèlement du Saphir pour récupérer l’avant du sous-marin et remplacer la partie endommagée de La Perle. Un an après, jour pour jour, ce chantier inédit est donc achevé. Il a mobilisé 300 salariés, dont environ la moitié venait de Toulon par rotations de quinze jours, afin de poursuivre les réparations et l’entretien dans le cadre de l’arrêt technique, à l’avant et l’arrière du bateau. « 100 000 heures de travail ont été nécessaires pour la partie ingénierie sur les maquettes numériques, précise Naval Group. Au total, 2 000 plans ont été mis à jour. Pour la partie industrielle, 250 000 heures de travail ont permis de joindre les deux coques. »250 000 heures de travail ont été nécessaires sur la partie industrielle pour raccorder les deux parties de sous-marins, dans le site de Naval Group, à Cherbourg (Manche), entre octobre 2020 et octobre 2021.
Retour au service actif en 2023
Un volume à mettre en parallèle avec la mobilisation lors d’une indisponibilité périodique pour entretien et réparation (IPER), qui représente un million d’heures de travail. Une fois à Toulon, La Perle reprendra le cours de cet arrêt technique, qui avait débuté le 13 janvier 2020. Plus de 10 000 matériels révisés seront réintégrés à bord. Durant l’année à venir, il s’agira notamment d’effectuer le remplacement du cœur (barres de combustible en uranium) du réacteur nucléaire – qui n’était pas présent dans le sous-marin au moment de son incendie –, la révision générale de toutes les installations électriques, hydrauliques et pneumatiques, et le contrôle du bon état de la coque. Le retour au service actif est envisagé au premier semestre 2023, pour dix ans.
Un budget d’environ 120 millions d’euros
Le coût des travaux de réparation est estimé à environ 120 millions d’euros. Ce coût est supporté par le budget du ministère des Armées à hauteur de 70 millions d’euros, le reste étant pris en charge par Naval Group. A titre de comparaison : c’est un coût inférieur à un arrêt technique majeur de SNA (environ 150 millions d’euros).

VOTRE AVIS NOUS INTERESSE
L’envoi d’une newsletter hebdomadaire aux abonnées et à nos adhérents semblent satisfaire l’ensemble des lecteurs. Nous aimerions savoir si la fréquence vous convient, ainsi que les sujets traités. Il est prévu qu’en 2022 nous vous avertirons de la parution de la newsletter sans vous envoyer son contenu quelques jours avant. L’accès au site à la page d’accueil et la rubrique Newsletter serait suffisant pour être informés. (www.tous-les-marins.org) – (cela se pratique déjà). Si, parmi vous, un abonné ou membre de l’ANMAM a connaissance d’une information de portée générale concernant le monde maritime, nous pourrons la publier après accord du comité de rédaction.

Bonne lecture.