Accueil | Newsletter semaine 37/2022

Newsletter semaine 37/2022


ASSOCIATION NATIONALE DE MARINS ET ANCIENS MARINS

NEWSLETTER

Brest – Paris – Toulon

SEMAINE 37

Sommaire :

– Des canons à énergie dirigée;
– Devenez propriétaire d’un bateau de seconde main;
Les anciens marins italiens bientôt dans nos murs;
Pensée du jour;
Navigation fluviale en Bourgogne/Franche Comté;
Futures permanences de l’ANMAM (Octobre);
La santé des vétérans;
Une rencontre improvisée de vacanciers;
La course du Figaro en Solitaire;
Tournoi de Pétanque.

DES CANONS A ÉNERGIE DIRIGÉE
L’US Navy développe des canons à énergie dirigée pour se protéger des missiles hypersoniques.
Aux États-Unis, la riposte se prépare pour faire face à l’avance des Russes et des Chinois en matière de missiles hypersoniques. L’US Navy met au point des systèmes à énergie dirigée pour se protéger en cas d’attaque, a annoncé sur CNN l’amiral Michael Gilday, chef des opérations navales de la marine américaine.
Pour intercepter et détruire ces armes qui peuvent atteindre plus de cinq fois la vitesse du son pour atteindre une cible à plusieurs milliers de kilomètres en quelques minutes, les militaires américains travaillent sur des lasers à haute énergie ou des systèmes à micro-ondes de haute puissance. Ces dispositifs seront destinés à détruire les missiles en plein vol ou à perturber leur électronique pour couper la connexion avec la puissance qui les utilise.
Qu’est-ce qu’un missile hypersonique ?
La menace des armes hypersoniques est prise très au sérieux par les Américains et les Européens depuis l’utilisation du Kinjal en mars dernier contre un site ukrainien. La Russie a aussi annoncé que le missile Zirkon, capable d’atteindre une vitesse de 9000 km/h, devrait équiper les navires russes, de surface ou sous-marins, d’ici la fin de l’année.

Un laser français pour la Marine nationale
Mais les systèmes à énergie dirigée pourrait être à la fois plus précis, plus efficaces et moins chers. D’ores et déjà, ils sont au cœur de la défense anti-drones de la marine américaine. L’US Navy a annoncé que le Helios (High Energy Laser with Integrated Optical-Dazzler and Surveillance) de Lockheed Martin équipera des destroyers.
En Europe, la France prépare aussi une défense contre les armes hypersoniques. En juillet, le test d’un missile capable d’atteindre Mach 3 a été dévoilé. Selon une source militaire, il n’a fallu que quelques secondes pour détecter et détruire un missile. Les armes à énergie dirigée sont également au cœur des innovations défense au service des armées.
La Marine nationale teste Helma-XP, une version navale d’Helma-P, le laser anti-drone déjà utilisé par l’armée française et les forces de l’ordre comme le GIGN. Développé par la société française Cilas, ce nouveau système dévoilé lors du salon Eurosatory disposera d’une puissance de 100 kW. Il sera testé dès cette année pour équiper des frégates françaises dès 2027.

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE D’UN BATEAU DE SECONDE MAIN
La tentation de posséder son propre bateau est forte quand on réside près de l’Océan ou d’un plan d’eau. Il existe un marché florissant de l’occasion, animé par des vendeurs professionnels et des particuliers cherchant à se défaire de leur embarcation.
Le site Annoncesbateau.com référence des centaine d’offres. N’oubliez pas que comme une voiture, un navire ne peut voguer sans être enregistré. Le ministère chargé de la mer et de la pêche s’assure ainsi de sa conformité aux règles de sécurité. La démarche s’effectue en ligne. Et le nom choisi par le propriétaire d’origine ne vous plaît pas, sachez qu’il est possible d’en changer ! La requête de mutation de nom doit être entreprise auprès du bureau des affaires maritimes dont dépend le port d’attache, dont vous trouverez les coordonnées sur le site bit.ly/3tPuwkK
La délivrance du nouvel acte d’immatriculation est gratuite.

LES ANCIENS MARINS ITALIENS BIENTÔT DANS NOS MURS
Cette photo prise lors de leur dernière venue montre une délégation qui s’était rendue au cimetière franco-italien de Saint-Mandrier. Nous les attendons du 27 au 30 septembre 2022 avec un effectif supérieur à 50 anciens marins italiens.
Le programme est en cours de validation mais il n’y aura pas de temps mort. Mémorial du Faron, Visite de la ville de TOULON, visite de la rade en bateau, repas de groupe, etc…. Si vous pensez pouvoir apporter votre aide pour la réception de nos voisins transalpins, vous pouvez prendre contact : contact@tous-les-marins.org

Les anciens marins italiens lors de leur dernière venue à SAINT-MANDRIER (Var) (Photo F.RAIMOND)

PENSÉE DU JOUR
Il arrive que l’amour ne se contente pas de son propre bonheur, il réclame plus. Il veut l’impossible et parfois il l’obtient.

NAVIGATION FLUVIALE EN BOURGOGNE FRANCHE COMTÉ
La Bourgogne Franche-Comté est parcourue par plusieurs lignes de partage des eaux. Ses rivières se déversent soit en Méditerranée, via la Saône puis le Rhône, soit en Atlantique, via la Loire, soit en Manche via la Seine, soit en mer du Nord via le canal du Rhône au Rhin puis le Rhin.
Vous pourrez naviguer sur de petites rivières comme l’Yonne, le Doubs, la Seille ou d’autres plus majestueuses comme la Saône, (tellement calme que Jules César s’est demandé dans quel sens elle coulait lorsqu’il la vit pour la première fois) ou sur les fleuves Loire et Seine ainsi que de très nombreux canaux latéraux ou de jonction.
Centre du monde spirituel avec Cluny et Taizé ; centre du monde vinicole avec Chardonnay, Gamay, Pommard, Beaune, centre du monde gastronomique avec les restaurants Bocuse, Bernard Loiseau, Troisgros, les poulets de Bresse, les bœufs charolais, la Bourgogne est pratiquement le centre du monde géographique. Très proche de la Méditerranée, à quelques heures de l’Allemagne ou de la Suisse, banlieue de Paris, cette région de transit sera pour vous très facile d’accès que ce soit en voiture, en train, en avion ou en bateau.
Petites rivières sauvages, grandes rivières majestueuses et calmes, fleuves, canaux latéraux, canaux de jonction, ponts canaux, rigoles, tunnels, échelles d’écluses, ou longs biefs de 120 km sans écluse vous trouverez, en Bourgogne Franche-Comté, une représentation complète de tout ce que le génie humain a su inventer et bâtir au fil des siècles pour maîtriser les voies d’eau et permettre le transport fluvial en reliant les différents bassins entre eux. Vous flânerez au fond des riches vallées ou grimperez les coteaux bordés de vignobles.

FUTURES PERMANENCES DE L’ANMAM
En octobre, les permanences dans le Var seront assurées comme suit :
AU PRADET (Var) les 4, 18 et 25 de 10h à 12h
A LA VALETTE DU VAR les 13 et 27 de 09H30 à 11H30

LA SANTÉ DES VÉTÉRANS
Un décret du 29 Août 2022 désigne un médecin en chef (militaire) en charge de la santé des vétérans. Qui sont-ils car il aura du travail assurément. Mais est-ce un poste « obscur » qui n’a pas un cahier des charges clairement identifié ? Nous allons nous pencher sur la bienveillance de l’État sur nos anciens. On ne sait jamais car on est peut être concerné sans le savoir…..

UNE RENCONTRE IMPROVISÉE DE VACANCIERS
La semaine passée le président a été appelé par une adhérente de la Moselle (qu’il ne connaissait pas) qui lui annonce être en vacances avec son conjoint à LA LONDE LES MAURES (Var) pour quelques jours. Le président, se trouvant lui aussi dans le Var à ce moment précis, n’a pas hésité une seule seconde d’aller au-devant d’eux à l’arrivée du bateau qui les ramenait de Porquerolles. Une autre adhérente de LA LONDE LES MAURES était contactée et c’est ensemble qu’ils ont échangé devant le verre de l’amitié. Mais il était impossible d’en rester là, alors la soirée se prolongeait par un repas sur la terrasse d’un restaurant du bord de mer et…… tous, ont refait le monde (comme bien souvent) avec un petit « plus » : il faut aller terminer la conversation en Moselle car des rendez-vous seront pris pour rencontrer des anciens marins mosellans. Il ne reste qu’à fixer la date en fonction de l’agenda très chargé du président en cette période de l’année.
L’aventure c’est l’aventure, le tout c’est oser aller vers l’autre et même un peu plus loin que le coin de sa rue.. et de savoir s’entourer pour avancer. (merci Nicole, Joseph et Marie)

LA COURSE DU FIGARO EN SOLITAIRE

 

1ère ÉTAPE
Frédéric Duthil gagne la première étape, le nantais Philippe Hartz (Marine Nationale) a pris une très belle troisième place. Frédéric Duthil (Le Journal des Entreprises) est arrivé le premier à Fort-la-Forêt ce jeudi matin, juste devant Davy Beaudart (Nautv’mor).
La première étape de la 53e édition de la Solitaire a vécu un formidable dénouement ce jeudi matin.
Un trio de tête s’est détaché du reste de la flotte après avoir pris l’option payante de contourner Ouessant par l’Ouest, là où la plupart des autres concurrents avaient choisi de passer entre l’île et le continent.
À ce petit jeu, c’est Frédéric Duthil (Le journal des Entreprises), habitué de la Solitaire du Figaro, qui a le mieux tiré son épingle du jeu dans les toutes dernières heures de course. Bord à bord avec Davy Beaudart (Nauty’mor), il s’est imposé d’extrême justesse devant ce dernier, à 10 h 05.
Le nantais Philippe Hartz (Marine Nationale) juste derrière eux, a pris une superbe troisième place, à seulement quatre minutes du vainqueur.
Les autres skippers sont attendus un peu plus tard dans la matinée.
Le départ de la deuxième des trois étapes est prévu dimanche à Port-la-Forêt.

2ème ÉTAPE
Les 33 skippers se sont élancés ce dimanche depuis Port-la-Forêt, direction Royan via les îles anglo-normandes et l’Angleterre.
Après trois jours de repos en Finistère, les choses sérieuses reprennent ce dimanche. 635 milles sont proposés aux 33 concurrents encore en course, l’Irlandais Connor Fogerty (Immunex365.co.uk) ayant abandonné pour raison médicale. 635 milles pour costauds où une vigilance de tous les instants sera primordiale. Le leader du classement général, Davy Beaudart (Nauty’mor) s’attendait à de l’action dès la première nuit avec l’arrivée d’un vent d’Est Nord-Est bien joufflu : « Il va y avoir quelques heures ‘poney’ comme on dit. J’aime bien ces petits bords un peu bourrins. J’aime bien quand ça va vite en fait. Comme je suis quelqu’un de conservateur, je vais faire en sorte de conserver mes voiles et mon bateau intacts.»
Faire l’accordéon
Après une marque à laisser à bâbord dans les îles anglo-normandes, atteinte au près donc, la cavalcade sous spi vers le phare d’Eddystone en Angleterre et la chaussée de Sein pourra commencer. «À ce moment-là, je ne vais pas penser au classement, on verra à l’arrivée. Sur le parcours, il y aura des zones où il y aura des regroupements. En fait, il y a deux phases de course assez distinctes. La Manche qui va être très forte où cela va aller très vite avec peut-être des écarts en milles assez importants. Mais dès que l’on va revenir en Atlantique, cela va se retasser un peu. Faire l’accordéon. Sur la fin, vers Royan, il y aura des petites dépressions orageuses. On ne sait pas comment on va être mangé. Cela peut créer de gros écarts comme un regroupement de la flotte avant l’arrivée», confiait en quittant les pontons l’amateur éclairé, patron d’un chantier naval à Hennebont.
Mêmes sentiments pour Loïs Berrehar (
Skipper Macif 2022), 13e au classement général avec 1 h 51′ de débours sur le leader : «Nous allons avoir un départ assez paisible où il faudra être quand même vigilant car il y a ici pas mal de cailloux. Mais cela va être temporaire… Le début de cette deuxième étape va en effet être sport. Avec un passage du Four et une remontée vers les Anglo-Normandes au près, plutôt simple mais vraiment tonique. Les deux traversées de Manche, elles, seront très très toniques. Il faudra être en forme pour rejoindre Eddystone et la chaussée de sein sous spi serré. Des allures où il faut être à la barre la plupart du temps alors qu’on sera entre 13 et 14 nœuds de vitesse pendant une quinzaine d’heures. Bien trempé. Ensuite, cela va être particulier, avec des petits centres dépressionnaires qui vont se créer, avec sans doute des orages. Avec donc de l’instabilité et ainsi des vents compliqués et capricieux. Pour faire une feuille de match précise ce n’est pas évident. Il faudra adapter sa stratégie avec les yeux bien ouverts.»
La bagarre de sanglier va pouvoir débuter en cette belle journée ensoleillée. Les bateaux étant espérés en Charente-Maritime jeudi dans la journée.

3ème ÉTAPE
Partis dimanche 4 septembre de Royan (Charente-Maritime), les premiers skippers ont franchi la ligne d’arrivée, ce mercredi 7 septembre, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Tom Laperche, vainqueur de cette 3e étape, fait coup double et s’adjuge également le classement général final de cette 53e édition de la Solitaire du Figaro.
Après plus de 3 jours, 6 heures, 54 minutes et 48 secondes de course, Tom Laperche (Région Bretagne – CMB Performance) a été le premier à franchir la ligne d’arrivée de la 3e étape de la Solitaire du Figaro ce mercredi 7 septembre.
Le skipper de 25 ans a été le plus rapide lors de cette 3e étape disputée entre Royan (Charente-Maritime) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Alors qu’il n’était que 3e du classement provisoire avant cette ultime étape de la Solitaire du Figaro, à 15 minutes et 48 secondes de Guillaume Pirouelle, Laperche a rattrapé son retard sur le skipper de 
Région Normandie. Vainqueur des courses d’avant-saison, le Trinitain était le grand favori de cette 53e édition.
Lui qui n’avait jamais réussi à remporter une étape sur la Solitaire, bien qu’il ait terminé 3e en 2020 et 2021, s’adjuge donc l’ultime étape, synonyme de victoire finale.

 

TOURNOI DE PÉTANQUE
L’équipe gagnante, avec les compliments mérités.

Sur les plages du Mourillon (TOULON), a eu lieu, le 11 septembre, un règlement de compte. Wouah !… Pourquoi ? Entre qui, ….? Rien de grave rassurez-vous, c’est la confrontation très amicale entre deux structures associatives qui, pour leur deuxième édition, se sont rencontrées pour en découdre. Il s’agissant de AVF (Accueil Villes Françaises), située au Port Marchand à TOULON et l’ANMAM (délégation du Var) votre association ANMAM que vous connaissez bien maintenant.
Et vous apprendrez par la lecture de cet article que ce sont les meilleurs qui ont gagné (Wouah !…c’est un scoop !..) Mr Jean BOURDON était l’organisateur et arbitre officiel et avec son œil avisé ne laissait rien passer. Les points était gagnés durement et que ce fut difficile pour certains. Mais l’important était de participer. A la fin de la journée des prix récompensaient les meilleurs comme à chaque fois.
Mais la journée avait commencée par une baignade en mer (eau à 22°) pour les volontaires, suivi de l’apéro et le repas tiré du sac pris en commun vers midi qui permettait aux concurrents de sympathiser et partager un moment convivial sans préjuger du combat des chefs de l’après-midi. A l’issue de chaque partie chacun se rendait à la table de marque pour voir ou il se situe dans ce tournoi durement disputé.
Alors, en fin d’après-midi, la remise des prix effectuée par Mr François RAIMOND président national de l’ANMAM et Mr André SEYLER représentant l’AVF en l’absence du président permettait de remette des casquette Marine de porte Hélicoptères Amphibie DIXMUDE, aux trois gagnants (triplette) et un T-Shirt de la frégate Surcouf à Mr Jean BOURDON organisateur. Heureux d’avoir retrouvé les amis que la Covid avait éloigné, l’ensemble des participants a promis de revenir l’an prochain. Et pourquoi pas vous ?

Photos : Thomas SEYLER

Légende : de Gauche à droite, Fr.RAIMOND président national de l’ANMAM, Mr Jean BOUIRDON organisateur du tournoi, les trois gagnants, et Mr André SEYLER représentant l’AVF

L’ANMAM bouge…..bougez avec elle. …..

A la semaine prochaine (semaine 38).
Le comité de rédaction.
07 66 77 14 47