Accueil | Newsletter semaine 32/2022

Newsletter semaine 32/2022

NEWSLETTER

Brest – Paris – Toulon

SEMAINE 32

Sommaire :
-Note d’humour : Réponse question de la semaine passée ;
-Maintenant, après ou jamais ;
-Fêtes de la libération de la Provence ;
-Annexion de la Moselle (Histoire) ;
-Liste des bâtiments de la Marine Nationale et de la Gendarmerie Maritime ;
-L’engagement associatif (écrit par maître Renard) ;
-Visites du site de l’ANMAM (
www.tous-les-marins.org) ;
-Le pompon rouge du marin;
-Pensée du jour.

NOTE D’HUMOUR : RÉPONSE
La semaine passée , nous vous demandions quelle était la différence entre un boucher et un marin ?
Réponse :
Le boucher voit le porc avant de voir les côtes – Le marin voit les côtes avant de voir le port.

MAINTENANT, APRÈS OU JAMAIS
texte de Jacques Prévert (envoyé par un adhérent ANMAM de l’Isère)
A peine la journée commencée et … il est déjà six heures du soir.
A peine arrivé le lundi et c’est déjà vendredi. … et le mois est déjà fini… et l’année est presque écoulée.
… et déjà 40, 50 ou 60 ans de nos vies sont passés.
… et on se rend compte qu’on a perdu nos parents, des amis.
et on se rend compte qu’il est trop tard pour revenir en arrière …
Alors… Essayons malgré tout, de profiter à fond du temps qui nous reste…
N’arrêtons pas de chercher à avoir des activités qui nous plaisent…
Mettons de la couleur dans notre grisaille…
Sourions aux petites choses de la vie qui mettent du baume dans nos cœurs.
Et malgré tout, il nous faut continuer de profiter avec sérénité de ce temps qui nous reste. Essayons d’éliminer les « après » …
Je le fais après … Je dirai après . J’y penserai après …
On laisse tout pour plus tard comme si « après » était à nous.
Car ce qu’on ne comprend pas, c’est que :
après, le café se refroidit …
après, les priorités changent …
après, le charme est rompu … après, la santé passe …
après, les enfants grandissent …
après, les parents vieillissent …
après, les promesses sont oubliées …
après, le jour devient la nuit …
après, la vie se termine …
Et après c’est souvent trop tard…. Alors… Ne laissons rien pour plus tard…
Car en attendant toujours à plus tard, nous pouvons perdre les meilleurs moments, …
les meilleures expériences,
les meilleurs amis,
la meilleure famille…
Le jour est aujourd’hui. L’instant est maintenant…
Nous ne sommes plus à l’âge où nous pouvons nous permettre de reporter à demain ce qui doit être fait tout de suite.
Pourtant, on m’a toujours dit : Ne fais jamais le jour même ce qu’un autre peut faire demain à ta place !!…
Alors voyons si vous aurez le temps de lire ce message et ensuite de le partager.
Ou alors vous le laisserez peut-être pour.. “plus tard”…
Et vous ne le partagerez “jamais” !

Note de la rédaction : Pour adhérer à l’ANMAM c’est maintenant.
https://www.helloasso.com/associations/anmam/adhesions/formulaire-d-adhesion-2022-2023-1

FÊTE DE LA LIBÉRATION DE LA PROVENCE
Le 14 Aout 2022 à LA MOTTE
https://www.frequence-sud.fr/art-75468-fete_de_la_liberation_-_la_motte_la_motte

Le 16 Aout 2022 à PIERREFEU DU VAR
https://www.visitvar.fr/fr/fiche/fete-de-la-liberation-a-pierrefeu-du-var-4752225/

17 Aout 2022 au LUC EN PROVENCE
https://www.frequence-sud.fr/art-34872-fete_de_la_liberation_-_le_luc_en_provence_le_luc

et SAINTE ANASTASIE et BESSE SUR ISSOLE
https://www.frequence-sud.fr/art-75583-fete_de_la_liberation_a_sainte_anastasie_sur_issole_sainte-anastasie-sur-issole

Le 19 Aout 2022 à BRIGNOLES
https://www.frequence-sud.fr/art-29313-fete_de_la_liberation_a_brignoles__brignoles

Le 22 aout 2022 à SALON DE PROVENCE
https://www.frequence-sud.fr/art-33836-_fete_de_la_liberation_-_salon_de_provence_salon-de-provence

et SAINT ZACHARIE
https://www.flanerbouger.fr/events/fetes-locales/83640-fete-officielle-de-la-liberation-saint-zacharie-600581

et LE PRADET
www.le-pradet.fr/evenement/fete-de-la-liberation/

Le 23 aout 2022 à LA VALETTE DU VAR
https://www.frequence-sud.fr/art-49712-fete_de_la_liberation_a_la_valette_la_valette-du-var

ANNEXION DE LA MOSELLE (Histoire)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Annexion_de_la_Moselle_(1940)

LISTE DES BÂTIMENTS DE LA MARINE NATIONALE ET DE LA GENDARMERIE MARITIME
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_navires_de_la_Marine_nationale_(France)

L’ENGAGEMENT ASSOCIATIF
« Engagez = vous qu’ils disaient…. »
c’est la formule un rien déceptive de ceux qui étaient entrés dans la Légion par exemple mais aussi dans l’armée ou la Marine pour connaître d’autres horizons, pour vivre une nouvelle aventure…. Mais cette aventure avait un prix, celui de l’effort, du dépassement de soi et donc de marches forcées, des tempêtes, de la soif et de la faim car aucune de ces voies n’est une promenade de santé. Ceux qui pensaient se la couler douce en jouant aux cartes se sont dit finalement qu’ils s’étaient engagés à la légère, qu’ils n’avaient pas mesuré les difficultés physiques et morales qu’il fallait apprendre à surmonter. Pareil pour la gendarmerie ou le corps des pompiers aujourd’hui si sollicité. Le prestige de l’uniforme existe quoique un peu galvaudé de nos jours.
L’engagement associatif est certes moins physique mais faire partie des Restos du Cœur du Secours Populaire ou du secours Catholique peut vous conduire à une manutention fréquente de nourritures ou de vêtements.
L’engagement associatif est un contrat moral auquel on adhère en toutes connaissances.
L’engagement associatif est une mission que l’on choisit avec des obligations à respecter, notamment en terme de disponibilité et d’assiduité. On engage son temps et ses compétences au profit d’autrui en tout altruisme.
La plupart du temps on se prend tellement au jeu, que l’on met le doigt dans un engrenage aussi noble que valorisant.
Il ne faut pas avoir peur de s’engager car on ne vous en demandera jamais plus que ce dont vous êtes capable de donner.
S’engager c’est choisir une famille avec un but commun : aider son prochain. On s’aperçoit vite que ses problèmes ne sont souvent pas grand-chose au regard de ceux qui ont froid ou faim, qui n’ont plus grand chose ou si peu, que ce sont souvent des enfants qui vous regardent avec des grands yeux, sans reproche, mais qui espèrent que vous leur tendiez la main du regard.
L’engagement associatif : c’est ce qui donne un sens, un sens évident à sa propre existence et ce, non pas en solitaire, mais en solidarité avec une équipe et pour des gens qui en ont plus besoin que vous. (l’ANMAM répond à cette opportunité).
L’engagement associatif c’est comme une équipe de rugby où chacun a sa place et pour lequel, le collectif prime. Soyez sûrs qu’en affrontant des difficultés et en réglant des problèmes, on a le cœur léger et qu’on rigole beaucoup ensemble. La convivialité et la solidarité sont au cœur de l’engagement associatif. Vous savez ce qu’il vous reste à faire… Tous les adhérents de l’ANMAM pourront témoigner que leur engagement a été un bon choix et ne le regrettent pas assurément et le font savoir sur tout le territoire national.

VISITE SUR LE SITE DE L’ANMAM (www.tous-les-marins.org)
Vous avez été 784 à avoir rendu visite à notre site en juillet 2022. Pour une période de vacances nous en sommes satisfaits et nous vous invitons à faire connaître les newsletters autour de vous en se rendant sur la page de garde du site – rubrique : newsletter.

LE POMPON ROUGE DES MARINS

Ils sont en blanc et bleu, de la tête aux pieds. Mais tout en haut de leur bonnet, les marins arborent une énigmatique boule rouge, qui détonne avec leur accoutrement : un pompon de laine. Pourquoi donc ? On vous explique tout.
Il est tel une cerise sur une tarte meringuée. Le pompon rouge au-dessus des chapeaux des  marins terni (ou embelli, selon les goûts de chacun) leur bel uniforme bleu et blanc. Trois légendes entourent ce mystérieux ornement. Mais qu’elle est donc la véritable explication derrière cette petite touffe de laine ?
De nombreux fabulations
La première hypothèse prétend que l’origine du pompon sur le bonnet des marins était motivée par un souci de sécurité« C’était un repère rouge bien visible, pensait-on, si le marin venait à tomber à la mer ». Néanmoins, il est fort probable qu’un marin passé à la baille, c’est-à-dire précipité à l’eau perde son couvre-chef en route. Cette hypothèse est donc peu fiable.
Une autre hypothèse réside dans sa fonction protectrice : le pompon aurait permis d’amortir les chocs du crâne dans les coursives, passages étroits des navires aux plafonds bas. Mais là aussi, il ne s’agirait que d’une pure spéculation. Au début du XVIIIe, les hommes étaient bien moins grands en moyenne 10 centimètres de moins qu’aujourd’hui. De quoi rendre les barrots moins impressionnants qu’aujourd’hui lors de la circulation dans les couloirs. Si le pompon a un jour réussi à amortir quelques chocs, ce n’est donc pas la raison de son existence.
Selon la dernière hypothèse, « toucher le pompon » apporterait la chance à celui ou plutôt celle qui le touche. « Mais on identifie là l’esprit inventif du marin, qui a trouvé un bon moyen d’entrer en contact avec la fille assez naïve pour croire à cette fable ». Cette touffe en laine n’avait ainsi rien d’un « porte-bonheur », mais constituait un moyen habile pour les cols-bleus de tenter un rapprochement avec leur convoitée.
Une seule coupable : la couture
Alors, où se trouve la vérité ? En fait, la raison du pompon est une simple question… de style. Il était une manière de terminer le bonnet de marin, aussi appelé « bachi ». Composé d’une seule pièce, en drap de laine  bleu foncé, ce couvre-chef se termine comme le béret basque : par un petit fil de laine.
Pour éviter cet appendice « disgracieux », il a été proposé de le camoufler en y greffant un 
pompon bicolore, bleu et rouge. Une décision prise dans les années 1840, où les conditions dans les navires s’étaient déjà grandement améliorées n’en déplaisent à leurs recoins fourbes provocant les soi-disant chocs. Les marins avaient pour ordre de confectionner cette houppette eux-mêmes, et de la placer au sommet de leur bachi. Elle s’est ainsi installée définitivement sur le haut de leurs têtes.
Finalement, le 27 mars 1858, un communiqué de la Marine française décrète que le pompon doit désormais être exclusivement rouge. Ses mensurations officielles ont aussi été définies : il mesurera 8 centimètres de diamètre, 2,5 centimètres de hauteur pour un poids de 14,10 grammes. Par ailleurs, dans le scoutisme marin, le pompon existe toujours également. Mais il a lui conservé le bleu, et non le rouge.
Et voilà, vous savez tout sur le pompon.

PENSÉE DU JOUR
L’eau : source de vie

Bonnes vacances pour ceux qui en profitent
et bonnes vacances scolaires aux plus jeunes.

L’ANMAM bouge…..bougez avec elle.
Faites connaître notre newsletter autour de vous,
les nouveaux lecteurs vous remercieront.

A la semaine prochaine (semaine 33)
Le comité de rédaction.
07 66 77 14 47