Accueil | Les commandos marine

Les commandos marine

Commando Marine : Les Forces Spéciales les plus dangereuses au monde ?

Forces Spéciales de la Marine Nationale : Les Commandos Marine

Unité emblématique de la Marine Nationale, et plus largement, des Forces Spéciales Française, les Commandos Marines trouvent leurs racines en 1943. Reconnu dans le monde entier en matière de contre-terrorisme, le régiment fait ses armes lors de la Seconde Guerre Mondiale, sous les ordres du Capitaine de corvette Philippe Kieffer.  
En effet, les premiers volontaires qui composeront la Troop 1, débarqueront sur les plages normandes afin de faire face aux Allemands. 
Les guerres se sont succédé, et les commandos n’ont eut de cesse de se perfectionner. Aujourd’hui composé d’environ 700 marins réparties en 7 unités, nous allons énumérer et détailler toutes les caractéristiques qui composent la prestigieuse unité des Commandos Marine.

Les missions des Commandos Marine : omniprésence sur les théâtres de guerre

Les savoir-faire des CM leur permettent d’intervenir sur 3 domaines d’actions : 

  • Les actions au large

  • Les actions de la mer – vers la terre (AVT)

  • Les opérations spéciales à terre (OST)

L’ensemble de ces domaines couvrent ainsi un large panel de missions telles que les reconnaissances tactiques, la protection et l’évacuation de ressortissants, la protection de site en zone trouble, les actions de sabotage et destruction, ou encore des opérations de lutte contre la piraterie.
Pour mener à bien les missions auxquelles les marins sont engagés, chacun d’eux est assigné à l’un des 5 commandos de combat. 

Organisation des Commandos Marine

Composé d’environ 90 hommes, chacun d’eux dispose d’un socle de compétences communes : combat commando, renseignement, infiltration terrestre, nautique et aéronautique. 

Commandos de Groupes de Combat

les commandos Trépel et Jaubert : spécialisés dans l’assaut en mer, le contre-terrorisme et l’extraction de ressortissants ; ils disposent également de groupes spécialisés dans la libération d’otage (groupe CTLO). 

les commandos de Montfort et Penfentenyo : leurs équipes sont capables de mener des actions de neutralisation et d’observation. Chacun d’eux dispose également de compétences spéciales : les membres du commando Montfort sont spécialisés dans la neutralisation à distance. Tandis que le second commando est préparé à mener des actions de reconnaissance visant à l’acquisition de renseignements opérationnels à des fins d’actions. 

le commando Hubertsouvent médiatisés pour sa sélection extrême, les membres du commando Hubert sont spécialisés dans la libération d’otage, ainsi qu’aux actions de contre-terrorisme maritime. 

Commandos d’appuis

le commando Kieffer : leur domaine de spécialité est la cynotechnie, la guerre électronique, l’emploi de drones et les menaces NRBC. 

le commando Ponchardier : ce dernier groupe est chargé de l’appui aux opérations spéciales via des vecteurs d’intervention aérien, nautique, et terrestre. 

Le recrutement des Commandos Marine

Porter le béret vert, ça se mérite. Et n’importe quel participant vous le dira, qu’il réussisse à devenir commando, ou pas. Réputée, longue et extrêmement exigeante, la sélection des commandos marine est ouverte à tous les volontaires civils – ou militaires. 

Ces derniers doivent dans un premier temps réussir une phase de préparation, et une phase de présélection. Ces étapes validées, les candidats pourront se présenter au STAC, ou stage commando. 
Redouté par tous les jeunes aspirants, ce stage se déroule à Lorient, et a pour but d’évaluer les qualités physiques et psychologiques des participants. À l’issue, pour les engagés retenus, commence une période de formation élémentaire, s’étalant sur 8 semaines. Les futurs commandos partiront ensuite à Pau, pour y passer leur brevet de parachutisme. Au total, c’est 3 mois de sélection et de formation que les engagés devront endurer, et réussir, pour se voir remettre le brevet élémentaire commando lors d’une cérémonie officielle.