Accueil | Le canal de Bourgogne

Le canal de Bourgogne

242 km

  • De la Saône à l’Yonne

  • De Saint-Jean-de-Losne à Laroche-Migennes

  • Côte-d’Or (21) et Yonne (89)

  • 189 écluses, 76 versant Saône et 115 versant Yonne (sont comptées les deux écluses doubles)

  • Bief le plus long : 13 versant Yonne soit 10,45 km

  • Bief le plus court : 37 versant Yonne soit 210 mètres

  • Largeur de la cuvette du canal : 9 à 10 mètres au plafond, et de 17,5 mètres à 18 mètres à la ligne de flottaison

  • 6 réservoirs (Grosbois, Chazilly, Cercey, Panthier, le Tillot et Pont-et-Massène)

​Dates

  • 1724 Un projet de canal est retenu après de longues hésitations sur son tracé

  • 1773 Le Trésor royal décide de prendre en charge la construction du canal sur le versant Yonne, et les Etats de Bourgogne celle sur le versant Saône

  • 1775 Les travaux commencent sur les deux versants

  • 1779-1808 Le projet est réduit à la portion Dijon/Saint-Jean-de-Losne, ouverte à la navigation le 14 décembre 1808.

  • 1808 Le projet est relancé pour tout le tracé

  • 1813 Ouverture du tronçon Dijon/Pont-de-Pany

  • 1822 Ouverture du tronçon Migennes/Tonnerre

  • 1826-1832 Percement du tunnel de Pouilly-en-Auxois

  • 1832 Ouverture du tronçon Pont-de-Pany/Tonnerre

  • 1833 Le canal est entièrement ouvert à la circulation le 2 janvier

  • 1878-1882 A la suite de la loi dite Freycinet, tous les sas d’écluse sont allongés

    ​Géographie

    Le canal de Bourgogne relie Migennes situé à une altitude de 83 mètres sur l’Yonne à Saint-Jean-de-Losne à une altitude de 182 mètres sur la Saône en franchissant la ligne de partage des eaux entre l’Atlantique et la Méditerranée. Pour relier les deux bassins, le canal franchit les contreforts nord-est du Morvan. Pour y parvenir en venant de l’Yonne, il longe l’Armançon puis la Brenne, son affluent, avant de longer de nouveau l’Armançon jusqu’à Pouilly-en-Auxois : là il franchit la ligne de partage des eaux à une altitude de 378 mètres via un tunnel long de 3,3 km (la « voûte du canal de Bourgogne ») précédé et suivi par une section en tranchée. Il rejoint alors la vallée de la Vandenesse, puis celle de l’Ouche dans laquelle la Vandenesse se jette. Il suit cette dernière rivière jusqu’à Dijon. Alors que le canal suit une direction générale sud-est, l’Ouche et le canal se faufilent dans une vallée parfois très étroite dont l’orientation générale est nord-est sauf dans les derniers kilomètres. À partir de Dijon, le canal suit un trajet rectiligne à travers la plaine de la Saône jusqu’à Saint-Jean-de-Losne. Le canal de Bourgogne traverse les villes de MigennesSaint-FlorentinTonnerre et Montbard sur le versant Yonne et Dijon sur le versant Saône.

    Caractéristiques techniques

    Le canal de Bourgogne, long de 242 km comporte depuis sa mise au gabarit Freycinet en 1882, 189 écluses (longueur 38,5 mètres pour une largeur de 5 mètres) dont 113 sont situées sur le versant de l’Yonne et 76 sur le versant de la Saône. Le bief de partage situé à Pouilly-en-Auxois à 378 mètres d’altitude comporte un tunnel long de 3 350 mètres encadré par deux sections de canal en tranchée. Le tirant d’eau accepté maximal pour l’ensemble du canal est de 1,3 mètre : 1,4 mètre sur le versant Yonne, 1,7 mètre sur le versant Saône et 1,3 mètre au niveau du bief de partage. Le tirant d’air est de 3,4 mètres mais passe à 3,1 mètres dans le tunnel

    Le canal comprend plusieurs ouvrages d’art remarquables : le tunnel de Pouilly-en-Auxois (qui se termine sur Créancey), la tranchée du Creusot et cinq ponts-canaux dont le plus important se situe à Saint-Florentin et permet de franchir l’Armance, affluent de l’Armançon