Accueil | La solitaire du Figaro

La solitaire du Figaro

La Solitaire du Figaro est une course de bateaux à voile, qui comme son nom l’indique se déroule en solitaire. Elle a été créée en 1970 par deux hommes, le premier Jean-Louis Guillemard s’est éteint en 2017 à la suite d’une longue maladie, tandis que son comparse et ami, Jean-Michel Barrault, est quant à lui, toujours un grand amateur de voile.

Comme aimait le rappeler Jean-Louis Guillemard, « c’est comme pour les cylindrées en voiture, tous les bateaux sont de même cylindrée, on ne fait pas concourir des Ferrari avec des Alpines. Le premier arrivé a gagné. C’est une course en temps réel », il s’agit d’une course qui voit s’affronter des bateaux d’une taille égale, avec une longueur de 9.75 mètres pour chaque voilier.

Cette course est considérée comme la mère des courses au large. En effet, le caractère monotype de la course où des bateaux d’un même gabarit se disputent la victoire, la présence de grands navigateurs ainsi que l’ouverture aux amateurs, font de cette épreuve, l’une des courses les plus prisées de la voile sportive en France.

Cette course a pu voir de nombreux bateaux se succéder. En effet, de sa création en 1970, jusqu’aux années 1990, la course se déroulait sur des half-tonners. Ces voiliers de 18 pieds de jauge RORC (première jauge à tenir compte du potentiel de vitesse d’un voilier en fonction des conditions météorologiques) en 1970, sont passés à 21,7 pieds de jauge IOR (jauge servant à établir un coefficient à faire courir ensemble et de manière équitable des voiliers de tailles et de conceptions différentes) entre 1971 et 1990.

En 1990, les deux tiers de la flotte étaient des monotypes Figaro Bénéteau, tandis que le reste de la flotte était constitué de half-tonners. C’est en 1991 que la Solitaire du Figaro franchit une étape importante. En effet, elle instaure la monotypie. Le bateau de course choisi fut le Figaro Bénéteau, dessiné par le groupe Finot et construit par les chantiers Bénéteau.

En 2003, on changea à nouveau les bateaux pour courir sur des Figaro Bénéteau 2. Ceux-ci ont été dessiné par Marc Lombard, qui en a fait une version modernisée et plus puissante du premier Figaro Bénéteau.

En 2019, pour sa 50e édition, la course s’est disputée sur un nouveau monotype, le premier monocoque à foils de série au monde : le Figaro Bénéteau 3. Fruit de la collaboration entre les experts du groupe Bénéteau et le cabinet d’architecture Van Peteghem Lauriot-Prévost.

Depuis sa création, jusqu’en 1979, la course était organisée par le journal L’Aurore qui avait donné son nom à la course. Anciennement nommée Course de l’Aurore, celle-ci change de nom en 1980 et devient La Solitaire du Figaro à la suite du rachat du journal L’Aurore par le quotidien Le Figaro. Ce dernier devient alors l’organisateur de l’événement.

Après plusieurs changements de sponsors, la course a vu de nouveaux noms lui être attribués. On a pu voir passer entre 2003 et 2008, le lunetier Alain Afflelou. Ce qui a donné « La Solitaire Afflelou Le Figaro » comme nom à la course. Puis, entre 2008 et 2011, c’est le constructeur automobile Suzuki qui remplace le sponsor précédent. La course se nomme alors La Solitaire du Figaro Suzuki.

Ensuite, entre 2011 et 2016, elle devient « La Solitaire du Figaro Éric Bompard Cachemire » puis La Solitaire Bompard Le Figaro, à la suite d’un nouveau changement de sponsors. Enfin en 2017, le groupe français URGO devient le partenaire attitré de La Solitaire URGO Le Figaro jusqu’en 2020.

Pour aborder plus en détails cette course, voici quelques caractéristiques :

  • Elle se déroule sur quatre étapes, variables selon les années

  • Elle se déroule au large des côtes françaises

  • La distance des étapes se situe entre 1 500 et 2 000 milles en moyenne

  • Suivant les années, le parcours est bouclé entre dix et treize jours de mer

  • La participation est mixte mais les concurrents sont seuls sur leur monotype

L’édition 2020 a vu s’imposer un ancien commando de la Marine Nationale. Armel Le Cléac’h a bouclé la course en 10 jours, 1 heure, 26 minutes et 46 secondes.

L’édition 2021 se déroule du 22 août au 16 septembre 2021, avec quatre étapes au départ de Saint-Nazaire, Lorient, Fécamp et la Baie de Morlaix pour un total de 4600 km. La victoire se disputera entre les trente-quatre skippers qui ont pris le départ sur le Figaro Bénéteau 3.

Parmi tous les participants, cinq femmes ont également pris le départ de cette course, dont une jeune fille de 20 ans, mademoiselle DORANGE Violette. L’année dernière, c’était la plus jeune femme de l’histoire à participer à la Solitaire du Figaro.

Voici le déroulé des quatre étapes :

  • 1ère étape : du 22 au 26 août :

Saint-Nazaire – Lorient via les proximités de Royan et La Corogne, soit 689 milles

  • 2ème étape : le 29 août :

Lorient – Fécamp par le Plateau de Rochebonne et le Raz de sein, soit 490 milles

  • 3ème étape : le 5 septembre :

Fécamp – Baie de Morlaix par l’île de Wight et Saint Govan, soit 624 milles

  • 4ème étape : le 12 septembre :

Baie de Morlaix – Saint-Nazaire par les îles Scilly et le Phare du Fastnet, soit 685 milles

Je vous invite à suivre cette course sur notre site internet dans les prochains jours.

VEAU Antoine