Accueil | CABAM

CABAM

Structure à compétence nationale, la cellule d’aide aux blessés et d’assistance aux familles de la Marine (CABAM)* a été créée en 2011 pour coordonner l’aide apportée aux marins malades et blessés et aux familles endeuillées. En 2014, elle a soutenu plus de 1300 personnes.

Les deux pôles de la CABAM, aide aux blessés et assistance aux familles, apportent chaque année leur soutien aux marins blessés et malades en ou hors service ainsi qu’aux familles de marins décédés. Ils coordonnent les aspects administratif, juridique, psychologique et humain nécessaires à leur reconstruction physique et mentale. Ce réseau d’acteurs, implantés à Paris et à Toulon, accompagne sur le long terme les marins et leurs familles dans l’accomplissement de leurs démarches. L’essentiel des actions de cette cellule se joue sur le terrain, au plus près de chacun et des épreuves qu’il traverse. Grâce aux partenariats et aux différents acteurs du programme, toute personne suivie par la cabam bénéficie d’un accompagnement adapté à sa maladie ou son handicap. Depuis deux ans, la cabam mise de plus en plus sur la reconstruction et la réinsertion sociale des marins blessés, y compris par le sport,. Cette prise en charge des blessés militaires a fait l’objet d’une nouvelle directive du ministre de la Défense. Aussi, la cellule propose de participer à différents stages qui s’inscrivent tous dans la démarche d’accompagnement social, d’entraide et de solidarité soutenue par la Cabam.

Son activité ne cesse d’augmenter : 745 dossiers ont été traités en 2011, plus de 1300 en 2014.

Témoignage du MP Marie-Paul Caron.
Cellule d’aide aux blessés et aux familles de la Marine – Antenne Paris

CABAM

Depuis septembre 2014, j’apporte mon soutien aux marins blessés et malades et assiste les familles endeuillées. Je dois établir une relation de confiance pour connaître leurs besoins et répondre au mieux à leurs attentes. Je traite quotidiennement avec différents acteurs – médecins, assistantes sociales, DPMM, unités, SLPA**, etc. – et fais également la liaison avec mes homologues des autres armées. Il faut être imaginatif car chaque cas est particulier et demande un suivi personnalisé. Travailler directement en prise avec l’humain nous enrichit, développe l’empathie, mais requiert une grande lucidité et une prise de distance suffisante pour rester objectifs dans le traitement des dossiers.
Le soutien moral fait partie intégrante du processus de guérison de nos marins. Les malades et les blessés font toujours partie de l’équipage. Ils ont besoin de sentir qu’ils ne sont pas oubliés et que lien n’est pas rompu avec leurs unités respectives. Les familles en détresse ont, elles, besoin d’être soutenues dans leurs épreuves. La Cabam s’efforce de recréer le lien indispensable et réparateur entre la Marine et l’ensemble des malades et blessés qu’elle suit : le maintenir contribue à leur reconstruction physique et mentale.

* Cellule créée au sein du bureau Condition du personnel militaire de la Marine (CPM) de la Direction du personnel militaire de la marine (DPMM)
** Service Local de Psychologie Appliquée